logo-coul-verticalAlors que les riverains souhaitaient rappeler aux élus l’importance du dossier relatif à l’enlèvement du pont de la voie ferrée à Disraeli, le maire de la ville de Disraeli, M. Jacques Lessard,  s’est rendu présent à la manifestation réunissant une trentaine de personnes dans la matinée du 21 juin dernier afin de signifier son appui au mouvement.

Ce dernier en a profité pour rappeler que la ville avait des communications régulières avec le député de la région, M. Ghislain Bolduc,  ainsi que le ministre Laurent Lessard,  afin de faire bouger les choses. « Si ce pont a cessé de nous unir avec les autres, il doit cesser de nous diviser. C’est pourquoi  j’ai contacté le nouveau ministre des Transports pour lui signifier l’importance de procéder à l’enlèvement du pont. Bien que monsieur  Poëti soit en poste depuis quelques semaines seulement, je souhaite qu’une décision soit prise rapidement et que des actions suivent par la suite »,  a révélé le maire Jacques Lessard.

Ce dossier traine depuis plusieurs années malgré notamment des démarches réalisées par un comité formé de volontaires engagées de l’ARLA. Un plan de démantèlement du pont incluant des mesures de récupération  et de réinstallation rapide dans le cas d’une hypothétique reprise du transport ferroviaire sur ce segment avait été présenté sans succès aux instances gouvernementales sans demande de subvention….

Les élus municipaux et de la direction générale rappellent que l’enlèvement du pont de la voie ferrée fait partie du plan de la ville pour le développement du secteur. « Ce pont est devenu le dernier obstacle à l’utilisation des «2 lacs». Avec le parc de la Gare et l’aménagement de la plage, tous souhaitent permettre une pratique étendue des sports nautiques. Ces projets de développement récréotouristique sont certainement positifs et structurants du fait qu’ils favorisent une belle dynamique dans cette zone. Maintenant que la ville a fait tout ce qu’elle devait faire, la balle est dans les mains du ministre Poëti », a conclu le maire.