En ce beau matin du 5 septembre, lendemain de la réunion municipale de Disraeli qui encore une fois s’est passée dans la chicane, je décide de m’exprimer.

Je me présente : je suis native de Disraeli. Je suis partie vivre une trentaine d’années à l’extérieur, mais mon cœur, mes parents et amies sont restés ici. J’ai donc décidé de revenir m’installer dans ma belle ville que j’adorais. Ça fait maintenant huit ans que j’y suis résidente et je dois avouer que je commence à le regretter. Les dirigeants de la Ville, le maire et les conseillers, travaillent en partie contre les citoyens. Moi et d’autres citoyens devrons passer en cour bientôt, car l’inspectrice municipale avait le mandat d’effectuer une tournée le 2 mai 2018 à 8 h et d’émettre des constats d’infraction concernant la réglementation des abris de toile temporaire ou charpente. Le 2 mai, si vous vous souvenez bien, les abris étaient encore pris dans la glace ! Je me suis informée auprès d’autres municipalités et celles qui avaient la date du 1er mai comme date butoir, sensibles à la situation, avaient décidé d’accorder un délai de 14 jours.

Hier, lors de la séance du conseil, le maire Jacques Lessard se vantait que la majorité des citoyens avait payé son constat d’infraction. C’est normal, personne n’aime aller en cour et Disraeli a une population vieillissante. De plus, la compagnie Unicanvas qui installe des abris temporaires depuis plusieurs années a, elle aussi, reçu plusieurs constats d’infraction et a décidé de ne plus desservir le territoire de Disraeli. Le maire était au fait de cette situation et a dit qu’il s’occuperait de trouver un autre fournisseur pour les citoyens. Mais lequel et à quel prix ? Quelle compagnie voudra offrir ses services en connaissant ces façons de faire de fou? À suivre… J’ai su de source sûre que Jacques Lessard avait offert de payer le constat d’infraction d’un ami, mais que ce dernier avait refusé. OUPS!…

Je suis aussi propriétaire du Bric à Brac (antiquités et bazar). Malheureusement, je devrai déménager mon commerce l’an prochain, car il est un indésirable pour Monsieur le Maire qui trouve qu’il n’offre pas une belle visibilité à l’entrée de sa ville. Jacques Lessard n’est jamais venu le visiter alors que, tous les jours, je reçois des félicitations pour l’abondance et la propreté. À l’extérieur, il y a beaucoup de marchandises étalées en devanture et c’est normal puisque c’est ça, mon commerce. Les commerçants de bateaux ou de voitures exposent bien leurs marchandises en devanture. Pourquoi ce serait différent pour moi ? Si je décidais de rester à Disraeli, l’inspectrice municipale m’a avisée qu’il y aurait une nouvelle réglementation pour m’obliger à installer une clôture afin de cacher mon commerce ! BRAVO ! Très intelligent. C’est pourquoi ma décision est prise : je déménagerai à l’entrée de la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine l’an prochain, là où le maire et les conseillers m’ont souhaité la bienvenue. Ils savent que mon commerce attire beaucoup de touristes et ont même dit qu’il représentait un attrait touristique ! Des personnalités connues du monde artistique, comme Mario Pelchat, viennent à ma boutique et m’encouragent.

Tout ça pour vous dire que lorsque je vais aux séances du conseil, je suis tellement déçue et attristée d’être témoin de conflits entre les citoyens et les élus. J’ai assisté à une réunion du conseil de Saint-Joseph-de-Coleraine. Il y avait une cinquantaine de personnes et, à la fin, les gens applaudissaient les élus pour leur magnifique travail. Eux, ils aident leurs citoyens et encouragent les commerces à s’installer dans leur municipalité. WOW!

J’aime ma belle ville, entourée de lacs et de rivières, et les gens qui y habitent, mais il faut que ça change à Disraeli ! J’espère que je n’aurai pas besoin de déménager moi aussi dans une autre ville.

Jocelyne Goudreau

P.S. J’invite les citoyens à assister en grand nombre aux assemblées.

Le Cantonnier
Le Cantonnier

Latest posts by Le Cantonnier (see all)