Le Cantonnier poursuit ce concours qui s’adresse à tous ceux et celles qui vivent à Disraeli. Pour y participer, il suffira d’écrire en quelques lignes (env. 200 mots max) ce qui vous fait aimer vivre à Disraeli. Un texte sera publié à chaque édition.

En novembre 2015, des prix de participation seront décernés au hasard parmi les participants-es. Faites parvenir votre texte en le remettant en personne au bureau du journal ou, par voie postale au : Concours Cantonnier, 888, rue Saint-Antoine, Disraeli (QC) G0N 1E0

Pour les besoins de l’éditeur, chaque texte doit être identifié par le nom et le numéro de téléphone de son auteur. Merci pour votre prochaine participation.

Voici un second texte que nous a fait parvenir un lecteur nous expliquant en bref ses raisons d’aimer vivre à Disraeli.

Natif de Disraeli et ayant commencé à faire du bénévolat très tôt, j’ai développé le sentiment d’appartenance à mon petit village qui est devenu par la suite ville. Mon dévouement m’a permis de voir les belles choses «sur et de Disraeli». J’ai étudié ici. Je me suis trouvé un emploi stable. J’ai connu l’âme sœur et continué à m’impliquer : après les heures à l’ancien dépotoir municipal qui est devenu les Loisirs Aramis; faire la patinoire avec les Frères Maristes, le club Lions, le Carnaval de la pâtisserie, réalisation de la mise en commun du Service des incendies, la Journée trippante, avoir incarné le personnage de John Champoux lors de l’inauguration du parc Champoux et les dernières années au diner de «l’Action volontaire bénévole» de Disraeli et toujours avec des gens formidables. Quand je prends ma marche, j’aime voir les gens aux aires de repos près de la rivière St-François : voilà pourquoi je suis bien et pourquoi j’aime vivre à Disraeli.

Richard Gagnon