Une rapide tournée auprès des maires des cinq municipalités concernées par le projet d’installation d’une nouvelle ligne de courant électrique haute tension sur le territoire desservi par Le Cantonnier indique une acceptation tacite de son passage dans le même corridor que celui qui guide la ligne actuelle de haute tension.

De toute évidence, le fait que cette ligne soit parallèle et à proximité de sa consœur de même que la promesse de redevances aux propriétaires et aux municipalités sont autant de facteurs favorisant dans l’ensemble le passage de la ligne de transport. Chacune des municipalités traversées percevra des redevances se chiffrant à 43 000 $ par kilomètre sur son territoire. Selon le plan d’Hydro-Québec, l’argent perçu par les corporations municipales devra être exclusivement affecté à des projets d’amélioration de la qualité de vie des citoyens (ex. : parc, infrastructure de loisir, sentiers, etc.).

Municipalités
Saint-Joseph-de-Coleraine hébergera la ligne sur une distance de 14,7 km. « Il ne semble pas y avoir d’inconvénient pour les résidents et les propriétaires dans leurs habitudes de vie puisqu’il s’agit d’un projet en majorité dans le boisé et en parallèle avec la ligne existante », réfléchit le maire Gaston Nadeau.

En ce qui concerne Paroisse de Disraeli, la ligne s’étire sur une distance de 6,8 km. L’évaluation s’avère identique : « Mis à part le désagrément de perdre de la terre, on est heureux si tout le monde l’est », commente la mairesse Jacinthe Patry. Cette dernière n’hésite pas à évoquer avec enthousiasme la possibilité de réaliser, grâce aux redevances, l’aménagement d’un sentier longeant la rivière jusqu’au site de l’ancien pouvoir et la réalisation d’une passerelle y menant.

À Stratford, où le projet parcourt une distance de 9,9 km, le maire Denis Lalumière abonde dans le même sens que ses collègues : « Le tracé proposé est le meilleur ou le moins mauvais. Il faut prendre toutes les précautions pour la protection de l’environnement. C’est bon et les retombées nous permettront de réaliser des projets, estime-t-il. Nous avons beaucoup de projets ! »

Pour sa part, le maire de Stornoway Mario Lachance, qui accueillera la nouvelle ligne sur une distance de 14,8 km, abonde également dans le même sens. « On a des projets plein la tête, notamment une possibilité d’étendre le réseau de fibre optique à nos citoyens demeurant dans les rangs. »

Enfin, du côté de Sainte-Praxède, dont le territoire sera visité sur une longueur de 3,4 km par la nouvelle superstructure d’Hydro-Québec, le maire Daniel Talbot n’a pas eu vent de réactions négatives de la part des propriétaires touchés. Il tient cependant à les assurer de la totale collaboration de la municipalité en cas de besoin dans leurs rapports avec la société d’État. Quant aux projets d’utilisation des redevances, les élus devront y réfléchir puisque le parc communautaire sis à proximité de l’hôtel de ville est équipé et bien aménagé dans le contexte où il se trouve.