La Politique bioalimentaire 2018-2025, « Alimenter notre monde », a été dévoilée aujourd’hui, accompagnée d’investissements de 5 G$ sur 5 ans. Avec cette nouvelle politique bioalimentaire, l’objectif est double : mieux répondre aux attentes des consommateurs tout en soutenant mieux les entrepreneurs et les organismes œuvrant dans ce secteur.

Sept principes ont guidé son élaboration et guideront sa mise en œuvre. Elle se veut inclusive, axée sur un dialogue permanent, renforcée par une responsabilité partagée avec les partenaires, plurielle, innovante, entrepreneuriale, renouvelable et mesurable.

Elle vise sept cibles ambitieuses et déterminantes pour l’avenir du secteur bioalimentaire :

  • Investir 15 G$ en production agricole et aquacole, dans les pêches et en transformation alimentaire ;
  • Accroître de 6 G$ les exportations bioalimentaires internationales du Québec ;
  • Ajouter 10 G$ de contenu québécois dans les produits bioalimentaires achetés au Québec ;
  • Augmenter la part des entreprises agricoles et de transformation alimentaire québécoises ayant implanté des pratiques d’affaires responsables ;
  • Doubler la superficie en production biologique ;
  • Augmenter de 52 % à 70 % la part des volumes de produits aquatiques québécois écocertifiés ;
  • Améliorer la valeur nutritive des aliments transformés au Québec.

Elle est bâtie autour de quatre grandes orientations :

  • Une offre de produits répondant aux besoins des consommateurs ;
  • Des entreprises prospères, durables et innovantes ;
  • Des entreprises attractives et responsables ;
  • Des territoires dynamiques contribuant à la prospérité du bioalimentaire.

« L’ensemble des rencontres que nous avons tenues au cours de la dernière année nous ont permis de développer une vision et des ambitions communes afin de répondre aux besoins du secteur et aux attentes des consommateurs. En misant sur l’offre alimentaire, la prospérité économique, la production responsable et la vitalité des territoires, cette politique représente une stratégie à long terme. La Politique bioalimentaire a pour but d’alimenter notre monde, qu’il s’agisse de s’alimenter ou d’alimenter sa famille, son rang, son village, sa région, le Québec, le reste du Canada ou le monde. J’invite chaque Québécoise et chaque Québécois à se l’approprier. » Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Source : Gouvernement du Québec