Bonjour,

Je souhaite vous exprimer mon mécontentement face à la caricature offensante de votre dernier numéro. Vous endossez le racisme, le sexisme et la xénophobie.

Les gens des milieu ruraux sont très peu confronté aux différences culturelles et malheureusement certains médias sensationnalistes renvoient une image très négative de l’immigration. Plutôt que de contribuer à mieux informer les gens sur les réels enjeux de l’arrivée d’immigrants et de l’accueil des réfugiés, vous renforcez leurs stéréotypes. Chapeau!!!

Cette publication dénote un grand manque de jugement de votre part.

Isabelle Couture

NDLR
Le Cantonnier est particulièrement soucieux de la liberté d’expression et de la libre circulation des idées provenant du milieu, comme il l’exprime dans son « Avis au lecteur » en page 4 du journal. Cela doit se faire dans le respect de la charte des droits et liberté. Le Cantonnier a résolument exprimé, à plusieurs reprises, son ouverture à l’immigration et sa profonde compassion envers les réfugiés à qui il faut tendre la main.

Ceci étant dit, le dessin de notre caricaturiste bénévole ne comporte aucun élément de racisme, car il ne contient pas d’hostilité envers une race quelconque, aucun élément de sexisme, car il ne fait pas de discrimination selon le sexe et aucun élément de xénophobie comprise comme étant la haine de l’étranger. Notre dessinateur caricaturait ( exagérer des traits ou des situations ) une situation. Cette situation de porosité de la frontière canado-américaine fait l’objet de l’attention du gouvernement. Un « trou » dans la loi permet un mouvement illégal aux frontières d’Américains qui craignent les politiques de M. Trump. Le gouvernement s’en est dit préoccupé et travaille à corriger cette lacune. Il n’y a pas de racisme, de sexisme et de xénophobie nie dans cette situation ni dans la caricature publiée en mars dernier. Vous pouvez lire les textes déjà parus sur le thème de l’immigration sur notre Web. Merci, madame Couture, de porter intérêt au Cantonnier. »