Oui, elles s’en viennent à grands pas. Il est par contre souvent difficile de s’y retrouver car les gens sont souvent dans l’impossibilité, et on peut le comprendre, d’assister aux séances ordinaires du Conseil qui sont pourtant révélatrices des performances ou des ratés de nos élus. Souvent même, les citoyens se contentent d’assister à la séance annuelle du budget qui n’est qu’un exercice de faire-valoir en nous montrant ce que l’on veut bien nous montrer, bref que tout va bien, puis en arrosant le tout d’un vin d’honneur complété d’un buffet. Puis les citoyens font délibérément ou aveuglement confiance à leurs candidats ou sont désabusés et ne vont pas voter.

Mais la pire des choses est de réélire des candidats ou des proches de ceux-ci après qu’ils eurent semé la discorde dans leur communauté pendant quatre ans.

Voici quelques exemples concrets de ce qu’il faut éviter à tout prix : un Conseil où il y a aucune opposition; un Conseil qui prend toutes ses décisions à huis clos, bâclant ses séances en une demi-heure; un Conseil qui se moque du principe de précaution dans les dossiers où la santé publique est en jeu; un Conseil qui n’est pas à l’écoute de ses citoyens, même quand ceux-ci se prononcent majoritairement par pétition sur un désaccord important; un Conseil qui vote des règlements qui limitent le droit de parole des citoyens; un Conseil qui refuse l’accès aux médias sans un certain nombre de conditions inacceptables pour eux; un Conseil parmi lequel les conflits d’intérêts et le favoritisme sont choses normales malgré les codes d’étiques en place; un Conseil où il est défendu d’enregistrer ou de filmer sous peine d’amende; un Conseil qui ment constamment pour cacher ses réelles intentions; un Conseil qui rencontre des promoteurs en refusant la présence de citoyens, sans divulguer les issues de ces rencontres; enfin un Conseil dont les décisions sont constamment critiquées dans les journaux locaux.

Tous ces énoncés n’ont pas été recueillis dans une ville ou un pays totalitaire, mais tout près de chez vous. Plusieurs municipalités commettent les mêmes erreurs dans le but de museler l’opposition.

Alors, soyez vigilant et débarrassez-vous d’un Conseil qui ressemble à mon exemple qui n’est pas exagéré car il existe vraiment. Cherchez des candidats loin de vos maires et conseillers sinon vous voterez du pareil au même.

Marcel Carrière
Saint-Julien