La MRC de l’Érable déclarait dernièrement ne plus participer ni se positionner à l’égard de nouveaux projets éoliens. Ce constat peut laisser perplexe, mais le Conseil des Maires constate que le contexte actuel n’est plus propice pour ce type de développement sur leur territoire, donc aucune modification ne sera apporté à son règlement de contrôle intérimaire (RCI) , qui contingente à 50 le nombre maximal d’unité permise. La MRC dit apprendre de ses expériences, dont principalement le faible niveau d’accessibilité social.

Trop peu, trop tard, pour des regrets. Quant à la région Chaudière-Appalaches qui vient tout juste de valider le règlement 336 de Saint-Julien (établissant la distance entre une éolienne géante et une résidence à 500 mètres) par une stratégie antidémocratique appelée la concordance et cela en défaveur des citoyens de Saint-Julien. Quand et comment la région Chaudière-Appalaches va-t-elle à son tour nous faire ce type de constatation qui à notre avis était déjà bien évidente.