C’est l’automne, c’est la saison des vendanges, mais c’est aussi la période électorale. L’élection municipale est en fermentation et heureusement, elle nous donnera de bons résultats. Accueillis chaleureusement par la population, c’est avec confiance et enthousiasme que madame Jacynthe Patry, candidate à la mairie de la Municipalité de la Paroisse de Disraéli ainsi que les membres de son équipe, ont amorcé la campagne électorale déterminés à faire connaître leurs idées et les principaux enjeux de cette élection. Ardents défenseurs du maintien du nom de notre municipalité qui existe depuis 1904, ils s’engagent fermement, entre autres, à préserver notre identité, notre adresse postale, à maintenir un bas taux de taxation durant leur mandat, à établir un véritable lien de communication avec la population, à tenir compte des préoccupations des citoyens et à rendre à chacun la reconnaissance et la considération à laquelle il a droit.

Le temps ayant fait son œuvre au sein du conseil municipal, nous sentons que l’élan est là, que le désir, le souhait de la population est de mettre un terme à ce conseil usé, déboussolé sur le plan démocratique et déconnecté des besoins et des préoccupations des citoyens. La population a l’impression que le conseil municipal est au pouvoir depuis trop longtemps, qu’il abuse de son pouvoir, qu’il est intolérant face à la critique et à la contradiction; bref qu’il a perdu le sens de la réalité. Cette perception est très répandue, elle a pris force.

Les électeurs s’apprêtent à envoyer un message clair et cinglant à ce conseil qui s’est entêté, obstiné à  vouloir changer le nom de notre municipalité contre l’avis des citoyens. Devant ces faits, les membres du conseil municipal ont peine à cacher leur désarroi, ils sont inquiets et nerveux. Un échec cuisant les attend. Dans leur mouvement de panique, ils tentent d’apeurer les citoyens en leur faisant croire qu’en votant pour Jacynthe Patry et son équipe, ils votent pour la fusion. MENSONGES! Ces bonshommes 7 heures ou ces « Pinocchios » des temps modernes qui arpentent notre municipalité sont en état de panique; ils vont perdre leur pouvoir.

Ce conseil municipal a de bonnes raisons de s’inquiéter, car les citoyens en ont ras le bol des guerres de clocher, des soifs de vengeance et de la petite clique qui se partage le pouvoir et qui agit comme si elle était propriétaire de la municipalité.

es citoyens veulent du sang neuf, ils veulent se nourrir d’espoir, de fraîcheur et de renouveau. Débordantes d’énergie, convaincues et convaincantes, Madame Patry et son équipe présentent une solution de rechange, de nouveauté, de modernité; une équipe ayant une vision de l’avenir, jeune, dynamique et animée d’un feu sacré. Bref, une équipe qui saura défendre notre identité, notre fierté.

Le moment tant attendu est enfin arrivé. C’est à nous et à nous seuls de décider de notre avenir. Nous avons l’opportunité de nous exprimer, de faire entendre notre voix. L’avenir de notre municipalité est entre nos mains. Saisissons l’occasion qui nous est donnée et exprimons-nous clairement. Voulons-nous conserver le nom de notre municipalité ? Voulons-nous conserver notre adresse postale ? Voulons-nous conserver notre identité, notre indépendance ? Si oui, allons voter et le 29 octobre ou le 5 novembre; donnons notre appui à mesdames Jacynthe Patry, Nancy Lefebvre, et à messieurs Richard Lapalme, François Fortier, Roger Houde et nous serons fiers d’avoir contribué à protéger le nom de notre municipalité.

André Lavoie
Paroisse de Disraeli