La directrice générale de la MRC des Appalaches, madame Marie-Eve Mercier, a déposé un mémoire à la Commission des Transports du Québec lors des audiences publiques qui ont lieu le jeudi 4 septembre, exprimant l’appréhension des citoyens et des élus face aux redoutables conséquences de l’abolition des services de Orléans Express sur le territoire de la MRC.

Il est précisé dans le mémoire que cette situation mettrait un frein à la mobilité des gens les plus vulnérables, qui ne possèdent d’autres moyens de se déplacer que par le transport en commun, entraînant ainsi un grave problème d’isolement. Le transport collectif est primordial au développement des individus que ce soit par le travail, l’éducation ou les loisirs. Il est un moteur de notre économie et un service essentiel à la mobilité de nos familles et de nos travailleurs.

Il est inconcevable de nos jours, de penser à l’interruption de ce service qui compromet la liberté d’une population. . « Tous nos citoyens doivent pouvoir compter sur de telles infrastructures de transport, afin de maximiser leur intégration : sociale, culturelle et communautaire« souligne monsieur Paul Vachon, préfet de la MRC des Appalaches. C’est une décision qui s’oppose aux priorités de la collectivité et des différents organismes de la région qui prônent le développement de la communauté, en rappelant l’importance de conserver et d’assurer à tous les citoyens un chemin sans obstacles et de développer des moyens de transports accessibles

Il est possible de télécharger le mémoire de la MRC des Appalaches .

Source : MRC des Appalaches