Une élection est une occasion d’exprimer son opinion, de porter un jugement sur ce qui a été fait, mais aussi de nommer ce que l’on veut comme société. Cette fois-ci encore, on déplore que nos politiciens fassent des campagnes de salissage, de dénigrement, d’accusation… Alors, faisons autrement dans nos échanges entre nous.

Nous avons tous déjà entendu « J’aime mieux ne pas parler de politique, ça va virer en chicane ». Ça vire en chicane quand la parole est dénigrante, accusatrice, méprisante. La parole d’opinion, elle, est inspirante, réflexive, créatrice de dialogue. L’écoute se lie à la parole. C’est tout le contraire avec la parole de médisance et la parole de calomnie.

Une élection, c’est une occasion de nous parler. Mais « parlons-nous comme du monde », dirait ma mère. Dire que l’autre est un imbécile n’est sûrement pas un argument. De toute façon, on est toujours l’imbécile de quelqu’un, qui que l’on soit.

Alors vaut mieux s’appuyer sur des faits que de juger les personnes. La liberté d’expression vaut aussi pour la bonne parole.

Avant de voter, il est bon de discuter sur ce que nous voulons comme société.

En ce qui me concerne, je considère les propositions des partis qui servent le bien commun, le profit collectif, la coopération et les communautés. Je demeure « en analyse ».

De toute façon, j’irai voter et je pense sincèrement que nous devrions tous au moins exprimer notre opinion de cette façon.

D’ici là, bonnes discussions.

Jacques Beaudet
Jacques Beaudet

Latest posts by Jacques Beaudet (see all)