L’annonce du projet avancé d’un nouveau toponyme afin de désigner la municipalité de Paroisse de Disraeli  n’a pas tardé à provoquer des réactions défavorables dans la population. Les élus de cette municipalité qui ont fait des démarches pour que la nouvelle désignation se lise «Bellerive» seront peut-être surpris par le fait qu’on leur reproche leur manière de procéder dans ce dossier autant que par le choix.

Une équipe de citoyens  ayant à sa tête M. André Lavoie a sillonné le territoire et recueilli aisément au-delà de 400 signatures endossant une demande d’annulation de la démarche du conseil de la Paroisse de Disraeli ainsi que la tenue ultérieure  d’une véritable consultation populaire sur le sujet. La pétition accompagnée d’une lettre explicative a été expédiée au ministre des Affaires municipales Martin Coiteux, lui demandant d’annuler la proposition de la municipalité et de se mettre en mode écoute des résidents de ce territoire. Par ailleurs, M. Lavoie a rencontré le maire afin de l’informer du résultat de la pétition et de ses objectifs.

«J’attends la réponse du ministre», révèle M. Lavoie. «C’est surprenant de voir le nombre de gens qui ont accepté immédiatement de signer le document. Il n’y a eu que très peu de refus».Le consensus n’a pas été difficile à dégager d’après lui.  «Je veux les forcer à consulter la population! Pour la suite des choses, on va s’ajuster selon les réactions»!