Ayant déjà préalablement reçu l’aval du conseil de la Ville de Disraeli afin de trouver une alternative à la fermeture des activités de glace de l’Aréna 76, le comité de maintien des activités de glace de ce complexe sportif a dévoilé dans la matinée du 19 mai dernier, devant un auditoire réduit par la pandémie, sa stratégie dans l’atteinte de cet objectif découlant d’un problème de déficit budgétaire municipal.

Plan d’action
Les travaux du comité composé de 11 membres et présidé par Dave Morin leur ont permis d’établir une prévision budgétaire des besoins financiers rendant possible et viable la vocation originelle de l’édifice. C’est alors que le groupe d’action a lancé une collecte de fonds de 625 000 $, sur une période de cinq ans, sous le thème Passe moé la puck. Selon leurs calculs et les redressements qu’ils jugent nécessaires et possibles, le déficit que la Ville évalue présentement à 260 000 $ pour la présente année serait progressivement réduit à un montant annuel approximatif de 55 000 $ en 2025 grâce à des économies de fonctionnement et à des augmentations de revenus de sources diverses.

Dave Morin. Photo par Stéphanie Côté

Tout repose en grande partie sur le succès de la campagne quinquennale de souscription populaire sous le thème Passe moé la puck; les contributeurs pourront acheter sur une période de cinq ans, au coût annuel de 100 $, une rondelle sur laquelle le nom d’une personne apparaîtra. Une armoire contenant toutes les rondelles de bienfaisance identifiées sera installée dans l’Aréna 76. Pour les entreprises et organismes, il s’agira plutôt d’une inscription sur une affiche dont la grandeur correspondra à l’importance de la donation. Le groupe prévoit quatre grandes sources de revenus se répartissant de la façon suivante dans la collecte de fonds : 65 000 $ par la population, 100 000 $ par des partenaires, 160 000 $ par des entreprises et fondations, et 300 000 $ par les municipalités impliquées.

Chaque domicile recevra prochainement par la poste un prospectus contenant, outre un rappel du dossier, une fiche d’inscription ainsi que les coordonnées de l’organisation. Dans sa publication, le comité prend également soin d’expliquer la raison d’être de sa campagne de financement échelonnée sur cinq années par son désir « de mettre en place un climat de collaboration entre les nouveaux élus et de trouver une solution réaliste pour l’ensemble des municipalités ». On y discerne une prise de conscience du prochain rendez-vous électoral en novembre 2021. On précise également qu’un bloc d’heures sera offert gratuitement à chacune des municipalités participantes afin qu’elles puissent y organiser des périodes d’activités en plus d’être exemptées des frais d’inscription pour le hockey mineur.

Action et effets
Il est maintenant temps de se passer la puck pour atteindre le but. La réussite d’une première activité de financement (voir texte L’Aréna 76 reçoit un appui dans son milieu ici) augure de bonne façon la campagne qui compte d’ailleurs sur de bons appuis, tels que ceux des députés fédéral Luc Berthold et provincial François Jacques, du président de la Chambre de commerce de Disraeli, Éric Labonté, d’un ancien patineur de vitesse de niveau international demeurant maintenant à Beaulac-Garthby, Éric Beaulieu, pour qui « la Municipalité de Disraeli et la région, à l’intérieur d’un processus de gestion équilibré, doivent trouver les moyens de conserver l’aréna, d’y maintenir les services déjà offerts en plus de viser à les élargir ; le développement et le dynamisme régional en dépendent ! »

Au moment d’écrire ces lignes, avant même le début de la campagne populaire, une somme d’environ 50 000 $ a été recueillie, dont une contribution de 20 000 $ offerte par la Municipalité de Paroisse de Disraeli ainsi qu’une souscription de 10 000 $ déposée par la Caisse Desjardins du Carrefour des lacs. Dans les deux cas, ces subsides se répéteront les quatre prochaines années du plan quinquennal, devant permettre aux organisateurs d’atteindre leur but.

C’est à l’unanimité et sans débat que les membres du conseil de Paroisse de Disraeli ont adopté leur résolution pour se joindre au mouvement de sauvetage de la vocation de l’Aréna 76 de Disraeli lors de leur réunion mensuelle régulière du 3 juin dernier. « Je suis fière de mon conseil », se réjouit la mairesse Jacinthe Patry. À son avis, les élus ont d’abord été convaincus par le sérieux de la démarche. « Les travaux préliminaires du comité ont inspiré la confiance. On ne se contentait pas d’une facture et on y trouvait une recherche de revenus crédible ».