Les membres du conseil d’administration de l’Association de protection du lac à la Truite d’Irlande (APLTI) ont pris connaissance des recommandations émises par la Fondation Rivières dans son rapport d’évaluation de la performance des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux (OMAE) de la Haute-Bécancour.

Les ouvrages ont été évalués de 2014 à 2016. Voici le résumé des principales conclusions du rapport, disponible sur le site Web de l’APLTI  :

« En matière de charges moyennes par habitant desservi entre les quatre municipalités à l’étude, la ville de Thetford Mines est celle qui rejette le plus de DBO5C et de MES à l’environnement, alors qu’Adstock est la municipalité rejetant le plus de phosphore. Il va sans dire qu’en termes de valeurs absolues, c’est la ville de Thetford Mines qui rejette les charges les plus importantes pour ces trois paramètres.

Le nombre moyen de débordements est lui aussi beaucoup plus élevé à Thetford Mines qu’ailleurs, mais nous remarquons que c’est à Saint-Joseph-de-Coleraine que le ratio de débordements par habitant est le plus élevé. »

Ajoutons qu’à Adstock (Sacré-Cœur-de-Marie), le rapport nous indique, en page 4, que « Le réseau domestique ne semble pas connaître de problème de captage ou d’infiltration… La capacité de la station d’épuration et du réseau apparaît suffisante pour éviter des débordements dans un avenir prévisible ».

À Thetford Mines, « Le traitement de la STEP Black Lake présente une lacune importante, soit l’absence d’une filière de désinfection. » (p. 6)

Enfin, « … la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine a mentionné soupçonner qu’il y ait des branchements de drains de fondation sur le réseau domestique » (p. 13) et à Saint-Ferdinand, « Le réseau continu d’être sensible à l’infiltration et au captage » (p. 16).

Le rapport présente un sommaire de l’état des OMAE, les charges de contaminants provenant de leurs stations d’épuration et des recommandations visant la réduction des charges de contaminant rejetées, le cas échéant. Il contient également de l’information utile au Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) pour l’élaboration de son prochain plan directeur de l’eau. Ces travaux n’auraient pas pu être réalisés sans la participation financière du GROBEC et la collaboration des municipalités concernées.