Tu crois que tu es parti.

Moi, j’en doute.

Sur cette pierre c’est écrit

Mais j’en doute.

Dans les dires de notre mère,

On peut chaque jour revivre,

Tes joies et misères

Comme dans un grand livre.

Dans les yeux de tes enfants,

Brillent ces larmes refoulées

Qui, à chaque Nouvel An

Rappellent ta sensibilité.

Dans le rire de tes enfants

On croit t’entendre, te voir.

Dans leur impatience, on sent

Toute la force de ton vouloir.

Que l’on parle, que l’on marche

Je ne sais pourquoi,

Toujours un voisin sur une marche,

Nous regarde avec un je ne sais quoi.

Tous tes défauts, toutes tes qualités

Sans l’aide d’un notaire

Nous ont été parcimonieusement légués.

Que cela fasse ou non notre affaire.

Endormi sous cette pierre,

Dans ton éternelle immobilité,

Rassure-toi, mon père,

Tu n’auras jamais autant existé.

Tu crois que tu es parti ?

Moi, j’en doute.

Sur cette pierre c’est écrit,

Mais j’en doute…

 

Donald Houle

Avatar

Latest posts by Donald Houle (see all)