Que de mystères dans cette nature,
Où s’épousent le jade et le charbon.
Sur son envoûtante toile, d’une main sûre
Elle jette d’un vert tous les tons.

De cette même tête en broussaille,
S’éteint un vert fatigué, noir, exsangue.
Sur son aile, un vert jaune canaille
Revendique le ton et la place dus.

Ici, les verts se marient, incestueux,
Sans égards à l’âge ou à la race.
Que les verts soient jeunes ou vieux,
Chacun, au soleil, prend sa place.

Le pastel virevolte et se noie sans fin.
L’ombre se fait tout à coup lumière.
La vue louche, confondant érables et pins.
Dans un arc-en-ciel de verts…

Donald Houle

Avatar
Latest posts by Donald Houle (see all)