Pour un malfaiteur qui souhaite obtenir vos informations personnelles, les réseaux sociaux représentent une véritable mine d’or. En effet, cela lui permet d’en savoir plus sur vous, sans effort. C’est même parfois suffisant pour obtenir les informations qui lui manquaient pour effectuer un vol d’identité. Voici cinq conseils pour utiliser les réseaux sociaux en toute sécurité.

Ne partagez que ce qui est essentiel
Ville d’origine, date de naissance, premier emploi, numéro de téléphone : voilà le genre d’informations que les réseaux sociaux comme Facebook demandent lorsque vous voulez vous inscrire la première fois. Ne partagez pas ces informations. Cela représente un risque important. Un numéro de téléphone peut être utilisé pour faire un appel en votre nom, une date de naissance est une information demandée dans tout formulaire officiel, et les informations sur votre enfance font souvent partie des questions de sécurité posées par les différents sites en ligne.

Ceux qui vous connaissent savent d’où vous venez, et les autres n’ont pas besoin de le savoir.

Désactivez la localisation, surtout à la maison
Des réseaux sociaux comme Instagram et Twitter permettent de géolocaliser vos publications, afin que vos amis puissent savoir à quel restaurant une photo a été prise, par exemple. Si votre but est de faire connaître une nouvelle adresse à visiter, aucun problème. Mais certains logiciels peuvent aussi afficher les coordonnées GPS précises d’un lieu d’où a été envoyé une photo ou un message. En regardant sur une carte, il est alors possible de trouver avec précision le domicile d’une personne, si elle partage souvent à partir de cet endroit.

Depuis quelques années, Twitter, Facebook et Instagram ne permettent plus de partager des coordonnées GPS précises, mais uniquement celles de lieux publics à proximité. D’autres sites pourraient toutefois être moins sécuritaires sur ce plan. Faites donc bien attention avant de partager votre position.

Activez l’authentification à deux facteurs
Tous les principaux réseaux sociaux permettent d’activer l’authentification à deux facteurs, un mécanisme de protection qui nécessite l’ajout d’une deuxième information en plus d’un mot de passe lorsque vous vous inscrivez.

Habituellement, le deuxième facteur est un numéro temporaire que vous recevez par message texte ou encore un numéro qui s’affiche dans une autre application. Cette mesure de sécurité fait en sorte que même si quelqu’un découvre votre mot de passe, il ne pourra pas accéder à votre compte, puisqu’il aurait en plus besoin de votre téléphone pour recevoir le message texte.

Vous pouvez activer l’authentification à deux facteurs pour Facebook, Instagram et Twitter.

Partagez ce qui est personnel avec vos amis seulement
Vos photos, anecdotes et autres histoires personnelles devraient rester, comme leur nom l’indique, personnelles. Sur Facebook, vous pouvez changer les paramètres de confidentialité pour que toutes vos nouvelles publications soient réservées à vos amis à partir de l’onglet « Confidentialité » dans les paramètres. Vous pouvez aussi, rétroactivement, effectuer ce changement à toutes vos anciennes publications. Pour les messages d’intérêt général — si vous cherchez quelque chose ou que vous souhaitez partager de l’information, par exemple —, vous pouvez choisir au moment de chaque publication si celle-ci s’adresse au public ou à vos amis seulement.

Notons qu’Instagram et Twitter n’offrent pas de partage réservé aux amis. Vous pouvez toutefois, dans un cas comme dans l’autre, transformer votre compte en profil privé. Les inconnus devront donc vous envoyer une demande d’amitié avant de pouvoir voir vos publications.

Dans les stories Instagram, il est aussi possible de créer une liste d’amis proches et de réserver vos publications à ce groupe d’amis.

Si c’est louche, ne cliquez pas
Vous trouvez curieux qu’un membre de votre famille partage un message louche, comme un faux concours ou un article au titre racoleur ? Il s’agit peut-être d’une escroquerie qui pourrait se retourner contre vous si vous suivez le lien.

Dans le doute, abstenez-vous de cliquer.

Source : Avenue.ca

Le Cantonnier

Latest posts by Le Cantonnier (see all)