L’Union des municipalités du Québec (UMQ) participait à la fin janvier, à l’Assemblée nationale, aux consultations particulières sur le projet de loi 77, Loi sur l’immigration au Québec.

Le deuxième vice-président de l’UMQ et maire de Drummondville, Monsieur Alexandre Cusson, a appuyé les objectifs du projet de loi et rappelé que l’accueil et l’intégration des immigrants se font essentiellement au plan local et reposent donc en grande partie sur l’implication active des municipalités.[…]

Dans un contexte de pénurie appréhendée de main-d’œuvre, l’UMQ souligne que plusieurs villes et régions considèrent l’immigration comme une condition au développement économique local et régional. C’est pourquoi l’UMQ souscrit favorablement à l’orientation du projet de loi 77 visant à revoir la sélection des immigrants afin de tenir davantage compte des besoins de main-d’œuvre des régions. L’UMQ s’interroge cependant sur la façon dont l’intensification de la régionalisation sera mise en œuvre, compte tenu de l’abolition des directions régionales du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et des conférences régionales des élus.

Aux yeux de l’Union, il s’avère par ailleurs impératif que les futures ententes de partenariat en immigration entre Québec et les municipalités soient d’une plus longue durée et modulées en fonction des spécificités locales et des besoins des personnes immigrantes, afin de permettre une meilleure planification et davantage de temps pour la mise en place d’actions structurantes sur le plan communautaire.

L’UMQ a en outre exprimé à la ministre ses préoccupations quant à la baisse significative des sommes transférées. Elle a insisté sur l’importance, pour les municipalités, de bénéficier d’un soutien et d’un accompagnement adéquats afin de réaliser pleinement leur rôle. Le mémoire intégral de l’UMQ à propos du projet de loi 77 est disponible sur son site web.

Source :Union des Municipalités du Québec