par Sylvie Veilleux

La réussite des résidents du Domaine de la Sobriété, qui a 30 ans cette année, constitue la plus grande fierté de l’équipe d’intervenants et de la direction. Elle nourrit leur motivation à répondre «présent» tout en étant tourné vers l’avenir afin de demeurer pertinent. L’incarnation de ce succès est sans aucun doute, la présence d’un ex-résident de ce centre de traitement des dépendances, M. Roger Daigle sur l’équipe d’intervenants du Domaine de la Sobriété. M. Daigle est heureux d’aider les résidents du Domaine à avoir une meilleure vie et de participer avec les autres intervenants à soutenir les proches des personnes en thérapie.

Sobriété_2
1re rangée : Sylvie Paré,directrice; Marlène Coulombe, intervenante et Lise St-Pierre secrétaire du CA. 2e rangée : Michel Gaboury, intervenant, Roger Daigle intervenant, Guy Cloutier président du CA et Françoise Héon, cuisinière.

Reconnu à travers le Québec pour son approche globale et humaine, le Domaine de la Sobriété a su s’adapter et évoluer.[…] Le profil de la clientèle est plus diversifié : on accueille non seulement des hommes de 18 ans et plus mais aussi des femmes, des personnes immigrantes, des analphabètes etc.

Le Domaine de la Sobriété se démarque par son approche thérapeutique de 28 jours avec hébergement en groupe de 15 personnes maximum. Durant leur séjour, les résidents doivent se responsabiliser. L’équipe d’intervenants travaillent très fort pour éviter les rechutes, même après leur départ. […]

Depuis mars dernier, les proches sont invités à préparer le retour à la maison des résidents à la condition que ceux-ci aient donné leur accord. Des suivis téléphoniques, une rencontre de couple à la mi-démarche, des rencontres individuelles pendant et après la thérapie sont offerts. Ce nouveau service résulte du travail de 2 étudiantes, inscrites au cégep en Techniques d’ Éducation spécialisée, qui ont effectué un stage au Domaine de la Sobriété. Elles ont produit un livret sur ce que vivent les résidents pendant leur séjour : un outil de plus pour prévenir leur rechute.

Trente ans plus tard avec 3800 résidents accueillis, le Domaine de la Sobriété persiste et signe pour le mieux-être des personnes vivant des problèmes de dépendance à l’alcool et aux drogues. Espérons que les politiques gouvernementales d’austérité n’affecteront pas le financement provenant du ministère de la Santé et des Services Sociaux qui représente 27 % de son budget; l’autre partie provenant des contributions des résidents.

Pour plus d’information sur le Domaine de la Sobriété, composer le 1-888-443-2278 ou consulter le www.domainedelasobriete.com