C’est devant un auditoire attentif et favorable, composé d’environ 200 personnes, que le président de l’organisation Dave Morin a procédé au lancement officiel de la campagne de financement ayant comme objectif le chantier de restauration de l’église Sainte-Luce de Disraeli, où se tenait précisément le rassemblement.

C’est sous le thème de « La Grande Quête » que cette opération de sollicitation essentielle se déroulera sur cinq ans afin de rendre possible la réalisation de la restauration de l’église selon le plan de travail déjà établi. Rappelons que le coût total estimé de l’ensemble des travaux est de 2,5 M$, dont les deux tiers seront subventionnés par le « Programme gouvernemental de conservation du patrimoine religieux ». Le tiers restant (750 000 $) devra provenir de la communauté desservie par le temple.

Dans l’ordre habituel, nous reconnaissons le curé de la paroisse, l’abbé Bernard Rouleau, le maire de Saint-Jacques-le-Majeur Steven Laprise, la directrice de la Caisse Desjardins du Carrefour des lacs Guylaine Dubuc, le président d’honneur Hugues Vaillancourt, le directeur de la campagne de financement Dave Morin, la mairesse de Paroisse de Disraeli Jacinthe Patry et le maire de Sainte-Praxède, Daniel Talbot. Photo par Caroline Jacques

Non seulement a-t-on proclamé le début de la collecte de fonds dans le milieu, mais l’organisation a dévoilé la récolte assurée d’une somme impressionnante de 375 000 $ provenant, entre autres, du Mouvement Desjardins (100 000 $) et de trois municipalités, soit Saint-Jacques-le-Majeur, Sainte-Praxède et Paroisse de Disraeli. À ce rythme, il y a fort à parier que l’objectif sera atteint à l’intérieur du plan quinquennal. Au moment d’écrire ces lignes, une rencontre à ce sujet avec la Ville de Disraeli était prévue.

Par ailleurs, on pouvait reconnaître dans l’assistance la présence des maires des municipalités de Paroisse de Disraeli (Jacynthe Patry), de Sainte-Praxède (Daniel Talbot), de Saint-Jacques-le-Majeur (Steven Laprise), de l’économe de l’archidiocèse de Sherbrooke Normand Paquette, du 2e vice-président du Mouvement Desjardins Serge Rousseau, de la directrice de la Caisse Desjardins du Carrefour des lacs Guylaine Dubuc, de membres du conseil de gestion de la paroisse Saint-André-Bessette et de celui de l’église Sainte-Luce.

Allocutions
Le curé de la paroisse Saint-André-Bessette, l’abbé Bernard Rouleau, a le premier convenu que « notre église a besoin d’amour… Depuis mon arrivée, ici, j’ai été souvent témoin de fierté et de générosité… Allons ensemble vers 2025 ».

De son côté, le président d’honneur Hugues Vaillancourt a réitéré son « attachement sincère et profond envers Disraeli. Il est important de protéger notre patrimoine bâti et l’église est le plus prestigieux bâtiment historique à Disraeli ; elle évoluera selon les besoins de la communauté. »

Invité en troisième lieu à s’adresser à l’assistance, le directeur de la campagne Dave Morin a rappelé les raisons imposant les travaux de restauration ainsi que le devoir de trouver les fonds nécessaires à leur financement avec cette Grande Quête qui s’étirera sur une période de cinq ans. « On nous a assuré que la subvention provinciale de 1,7 M$ sera accessible au fur et à mesure des travaux ». Le directeur a aussi précisé qu’« on ne peut pas débuter les travaux de restauration avant d’avoir reçu une partie de la subvention » et qu’« il faut par la suite aller en appel d’offres avant l’octroi de contrat. »

Il a souligné la présence d’incitatifs fiscaux (crédit d’impôt) proportionnels aux montants des dons ainsi que la mise en place d’un plan de visibilité (plaque murale et site Internet de la Grande Quête) révélant les noms des donateurs. Des applaudissements soutenus à son endroit ont conclu son intervention.

Une brochure portant sur « La Grande Quête », contenant un formulaire de don, fut remise à l’assistance lors de la sortie. C’est à suivre !