Le 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones, célébrons la diversité culturelle et les réalisations des Premières Nations, des Inuits et des Métis !

En collaboration avec les organisations autochtones nationales, le Gouvernement du Canada a choisi le 21 juin, date du solstice d’été, pour célébrer la Journée nationale des peuples autochtones.

Cette journée est l’occasion de célébrer l’apport essentiel des cultures autochtones à notre société. Habituellement, de nombreuses activités ont lieu à cette occasion dans différents milieux, mais, en raison de la crise de la COVID-19, le Gouvernement du Canada invite cette année les gens à célébrer la Journée nationale des peuples autochtones à la maison.

Comment faire ?
On peut consulter la page Web de la Journée nationale des peuples autochtones pour en apprendre davantage sur le patrimoine unique, les cultures diverses et les contributions exceptionnelles des peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis en découvrant des livres d’auteurs autochtones. « Bien qu’il y ait beaucoup de points communs entre ces groupes, chacun d’entre eux a son patrimoine, sa langue, ses pratiques culturelles et ses croyances spirituelles », peut-on lire sur le site Web de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (Gouvernement du Canada).

Pour faire votre choix parmi différentes catégories — enfants, jeunes adultes, poésie, adultes —, vous pouvez consulter la liste de lecture de la campagne #LecturesAutochtones.

On peut aussi demander au Gouvernement du Québec de donner suite au rapport Viens qui a, entre autres, conclu que les Autochtones du Québec subissent diverses formes de discrimination systémique. On parle beaucoup de racisme actuellement aux États-Unis et on a tendance à croire qu’on est à l’abri du racisme systémique au Québec. Il n’y a pas que le racisme à l’égard des personnes noires qui existe. Il y a aussi du racisme à l’égard des personnes autochtones, au Québec comme ailleurs.

On peut également contribuer en s’informant et en parlant des préjugés qui nuisent encore à l’instauration de relations saines et sereines entre Autochtones et allochtones afin de bâtir un monde meilleur pour tous et toutes.

Source : Missioncheznous