Ils sont partis dans le sud... qui déneigera la toiture?
Ils sont partis dans le sud… qui déneigera la toiture? Photo par Yves Lirette

Février avance à grands pas mais l’hiver n’a pas dit son dernier mot. Les grosses bordées de mars sont fréquentes et les toitures croulent alors sous le poids des nombreux centimètres de neige! La majorité des couvertures construites au Québec sont conçues pour demeurer étanches malgré les rigueurs de notre climat, notamment les accumulations de neige importantes que nous connaissons. Puisque le déneigement peut endommager les matériaux qui recouvrent nos couvertures et en diminuer la durée de vie, il ne faut déneiger que si on a de bonnes raisons de le faire.

L’Association des Maîtres Couvreurs du Québec recommande toutefois de procéder à des inspections des couvertures après des évènements climatiques majeurs.

On déneige pour les raisons suivantes :

  1. Pour éviter des problèmes de structure : affaissements observables, fissures, etc.
  2. S’il y a des signes d’infiltration à l’intérieur : gouttelettes, taches d’eau, etc.
  3. S’il y a un historique de problèmes.
  4. S’il y a des barrages de glace sur couvertures à fortes pentes.
  5. Pour s’assurer d’un fonctionnement adéquat des drains, des évents et autres équipements qui se trouvent sur la couverture.
  6. Pour s’assurer que l’eau de fonte (et de pluie éventuellement) puisse s’écouler normalement.
  7. S’il y a un risque de chute de neige sur les passants.

Comment ?

  1. Idéalement, laisser une mince couche de neige pour ne pas endommager les matériaux d’étanchéité.
  2. Dégager particulièrement les drains, les évents, les ventilateurs d’entretoits, les équipements, le bas des murs en surélévation ; créer des rigoles au besoin pour permettre l’écoulement de l’eau.
  3. Ne pas utiliser de pics, de haches, éviter la chaleur excessive (flamme nue). Utiliser des outils en bois ou en plastique.
  4. Utiliser des sels de déglaçage non corrosifs, pour éviter d’endommager les pièces métalliques sur la couverture (drains, solins, etc.).
  5. Dans le cas d’une couverture en bardeaux, procéder du haut vers le bas.

Le propriétaire doit être prudent pour éviter les accidents s’il procède lui-même aux travaux. Idéalement il faut recourir à un expert ou un maître couvreur qui pourra assurer la sécurité des travailleurs, des occupants et des passants. Il saura mieux éviter les dommages à la couverture et répondre des dommages éventuels, le cas échéant. Enfin, une intervention rapide est de rigueur pour permettre de limiter les dommages à la couverture et au bâtiment.

Source : Association des Maîtres Couvreurs du Québec