La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire attendait avec impatience le dépôt de ce rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Après la lecture du Rapport sommaire du BAPE publié fin octobre, la Coalition salue la recommandation du BAPE qui appuie la relocalisation des espaces de triage dans le parc industriel de Lac-Mégantic afin de faire cesser le stationnement en haut des pentes de Nantes. Cette recommandation permettra aussi le démantèlement de la voie d’évitement de Frontenac.

Par contre, la recommandation du tracé sud de la voie de contournement ferroviaire, soit la variante 2, plutôt qu’un tracé plus au nord, inquiète la Coalition des répercussions que cette recommandation va soulever auprès de plusieurs résidents, particulièrement de Nantes, de Frontenac et de Lac-Mégantic.

À première vue, les demandes légitimes de ces citoyens ne semblent pas avoir été retenues par le BAPE. La Coalition des citoyens aurait souhaité que le BAPE recommande davantage un tracé plus au nord de la route 161 et ceci afin de rassembler et de favoriser une meilleure acceptabilité sociale du projet de voie de contournement. […] Toutefois, la Coalition maintient l’importance de ne pas retarder encore indûment la construction de cette voie de contournement considérant que la sécurité ferroviaire est toujours compromise dans la région de Lac-Mégantic et qu’elle le demeurera jusqu’à la fin de la construction en 2022-2023. Le récent déraillement du 24 août dernier à Nantes le prouve hors de tout doute.

En terminant, la Coalition aurait souhaité une meilleure gestion de ce projet axée davantage sur les aspects humains que financiers. Pour la Coalition, la sécurité ferroviaire et l’acceptabilité sociale sont toujours au premier rang des prérequis que défend notre organisme citoyen.

Source : Robert Bellefleur