Dans la foulée de la réunion générale tenue le 27 novembre 2018, dont le but consistait à former un comité ayant le mandat d’assurer la restauration de l’église Sainte-Luce, un miracle s’est produit… « Un véritable cadeau de Noël ! », s’est exclamé le curé de la paroisse, l’abbé Bernard Rouleau. Il n’y avait pas grand risque de se tromper en présumant alors qu’on ne se bousculerait pas aux portes pour être membre du comité de restauration… Or un ancien résident, monsieur Dave Morin, originaire de Disraeli, qui effectue un retour aux sources après une carrière professionnelle dans la région de Drummondville, a manifesté son désir de prendre la tête de cette opération !

M. Dave Morin Photo par Jean-Denis Grimard

Le conseil de gestion de l’église Sainte-Luce l’a déjà rencontré, et, après une brève présentation de son plan d’action, il a été accepté comme leader du projet de restauration. Il suffit de l’entendre parler de ce nouveau défi pour comprendre qu’il se servira de son expérience de gestionnaire, acquise dans diverses implications dans la communauté de Drummondville, pour mener à terme le chantier. Son plan de travail quinquennal, bien articulé et crédible, prévoit un organigramme avec différents comités dont les actions convergentes assureront la progression et l’atteinte de l’objectif.

Il a pris connaissance de tous les documents concernant le dossier de l’église et il en est présentement à constituer le comité de restauration. Son démarchage a déjà convaincu certaines personnes à se joindre à son équipe. « Je ne peux pas faire cela seul, répète-t-il. Le cabinet est en marche et je compte sur l’appui de la communauté. » Dynamique, expérimenté et créatif, le président Dave Morin a trouvé la cause qui lui permettra de s’impliquer dans le milieu qui l’a vu grandir. C’est à suivre !

Voir aussi autre texte: L’église Saint-Charles-Borromée toujours à vendre