En septembre, Statistique Canada a publié les données concernant le revenu. Elle nous présente le revenu total médian, revenu qui sépare la population en deux parties égales, en les individus qui gagnent plus que ce revenu et ceux qui gagnent moins. Cette notion s’approche de celle du revenu moyen. Rappelons que le revenu total est composé principalement des revenus d’emploi, de placements, de régimes de pensions et de sources gouvernementales. Statistique Canada nous présente également des données intéressantes qui indiquent la part du revenu total médian des québécois qui provient des transferts gouvernementaux (pensions de vieillesse, allocations de programmes, prestations, RRQ, SRG et crédits divers).

Ainsi, le revenu médian au Québec se situe à 32 975 $ et, il provient, à 16 %, des transferts gouvernementaux. La situation est un peu plus avantageuse en Chaudière-Appalaches où ce revenu atteint 34 579 $, pour 17 % en provenance des transferts. Cependant, lorsque l’on s’approche de notre région et que l’on considère la MRC Les Appalaches, la situation est plus difficile. En effet, le revenu médian y descend à 28 787 $ et la part du revenu provenant des transferts y grimpe à 23 %.

Plus près de nous, le revenu médian est systématiquement plus bas que celui du Québec et il provient, partout, en plus grande partie des transferts gouvernementaux. Autour du pôle que représente la ville de Disraeli, le revenu médian oscille autour de 25 000 $ et, dans la ville même, la part du revenu médian provenant des transferts y atteint un sommet à 29 % : cela s’explique peut-être par la présence d’une population plus âgée et d’une concentration de maisons de retraite.

Il faut être prudent avec les données des petites municipalités, car la marge d’erreur y est grande. Cependant on peut mentionner le fait que le revenu médian est particulièrement bas à Saint-Julien (23 392 $)et Saint-Fortunat (21 952 $), alors qu’il atteint un sommet régional à Stratford (30 357 $) et Lambton (28 784 $).

Vu autrement, le revenu médian de Chaudière-Appalaches est plus élevé que celui du Québec, sans doute à cause des revenus élevés du nord du territoire. Par contre, au sud du territoire, le revenu médian des municipalités de notre région peine à atteindre les 75 % à 80 % du revenu médian du Québec.

Pour plus de détails par municipalité, voir le tableau ci-dessous:

Source: Mathieu Leblanc