Monsieur,

Dans un premier temps, laissez moi vous remercier de prendre le temps de me faire part de vos commentaires . Vous êtes une personne qui prenez la chose public avec intérêt car vous assistez régulièrement aux réunions du conseil de votre municipalité et je vous en félicite.

Permettez moi de prendre un peu de votre temps, pour vous faire part de ma vision sur le dossier que vous soulevez à savoir le nom de la municipalité.

Dans la lettre que j’ai reçue, vous dites et je vous cite  « été incapables d’obtenir des réponses autres que celles à savoir que vous attendiez des nouvelles du ministre. »

Vous vous souvenez du dossier du démantèlement de la Tracel !? Aux questions de la salle, il fut souvent répondu, mois après mois  : « On attend des réponses du ministère, ou, on attend des autorisations, etc.». Je comprend que ce type de réponse suscite de la frustration. Il aurait été si facile de prendre une pelle mécanique et de tout enlever. Mais vous et moi savons, en homme raisonnable que nous sommes, qu’en société, nous devons nous conformer à des lois, à de la réglementation qui allonge le processus d’action mais qui en bout de ligne donne habituellement de bons résultats. Voilà pour la Tracel.

Abordons maintenant la question de démocratie dont vous  questionnez la forme. Nos voisins Américains sortent d’une campagne électorale où le Président M. Trump a reçu moins de votes que Mme Clinton. Au Québec par exemple, c’est la majorité des députés qui forment le gouvernement et non le pourcentage de vote obtenu par un parti. Un parti peut recevoir  la majorité des  votes et se retrouver dans l’opposition. Nous constatons qu’en démocratie, le nombre est un élément certe important dans la prise de décision mais il n’est pas un critère unique et exclusif.

C’est pourquoi M. Lapalme, je fais confiance au Ministre qui possède tous les éléments pour alimenter sa réflexion et par conséquent nous faire part de sa recommandation. Celle-ci nous guidera dans la gestion du processus démocratique de nos actions.

Agréez M. Lapalme mes salutations les plus distinguées.

Mario Lavoie, conseiller Municipalité de la Paroisse de Disraeli