Réquisitoire_Coleraine
Dans l’ordre habituel : Mme Hélène Bolduc, résidante à proximité de la carrière; Mme Danielle Parent (RADDM); le député-ministre Laurent Lessard; le maire de la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine M. Gilles Gosselin; et l’échevin Gaston Nadeau.

La municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine a adopté, lors de sa séance régulière de mars, un document d’une centaine de pages relevant plusieurs fautes et transgressions de lois et règlements relativement aux opérations de la carrière exploitée par Excavations Marchand & Fils.

Ce document, véritable réquisitoire dressant un portrait de plusieurs manquements, a été réalisé en collaboration avec le RADDM (Regroupement des citoyens appuyant le Développement durable de la Municipalité). Bien que la carrière soit sur le territoire de la Paroisse de Disraeli, on y note que les effets se font principalement sentir à Saint-Joseph-de-Coleraine alors que la distance séparatrice de la carrière ne respecterait pas la norme du 600 mètres de la zone résidentielle.

Selon la porte-parole de la RADDM, Mme Danielle Parent, les faits sont accablants : « Les deux dynamitages ratés ont laissé des plaies ouvertes chez de nombreux citoyens en plus de porter atteinte à leur propriété et à leur sécurité. Même le Directeur des poursuites criminelles a émis des constats d’infraction aux compagnies Excavations Marchand & Fils, Pavage centre-Sud du Québec et Forage Frontenac pour avoir enfreint la loi sur la qualité de l’environnement en émettant des projectiles susceptibles de porter atteinte à la vie, à la santé et à la sécurité des citoyens »

Pour sa part, le maire Gilles Gosselin mentionne que « C’est le ministère du Développement durable de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) qui a le pouvoir de ne pas renouveler l’autorisation à son échéance du 16 février 2016. C’est pourquoi le réquisitoire s’adresse d’abord au ministre David Heurtel à qui nous voulions faire une démonstration claire que la proximité de cette exploitation et son mode opérationnel entravent significativement le développement de notre municipalité et que la seule solution envisageable à long terme est la cessation des opérations. »

Une présentation personnalisée a été faite au député-ministre du comté, M. Laurent Lessard qui semble avoir porté une grande attention à son contenu selon l’avis de Mme Parent. De plus, les citoyennes et citoyens de la municipalité Saint-Joseph-de-Coleraine ont été invités à une rencontre d’information publique ce lundi 20 avril à l’hôtel de ville de la municipalité.