mrc_appalaches_logoLa MRC des Appalaches est à la recherche d’artisans et d’ouvriers spécialisés dans la restauration patrimoniale et de commerces chez qui l’on peut s’approvisionner pour rénover ou mettre en valeur un bâtiment ancien. La collecte de ces informations permettra de produire un répertoire de ressources spécialisées en patrimoine bâti afin d’aider les propriétaires de maisons anciennes qui entreprennent des travaux de rénovation et qui sont soucieux de conserver ou de retrouver le cachet patrimonial.

Ce répertoire donnera priorité aux entreprises du territoire de la MRC, puis également à celles des régions limitrophes, de façon à offrir des ressources à proximité du lieu de résidence des propriétaires. Les artisans et les commerces désireux d’inscrire leur service dans le répertoire doivent contacter Louise Nadeau, conseillère en développement à la Société de développement économique de la région de Thetford, par téléphone, au 418 338-2188, poste 234, ou par courriel à ruraladjoint@regionthetford.com.

photo par CART
photo par CART

Mieux connaître pour mieux mettre en valeur
C’est à la demande des intervenants en patrimoine et municipaux que ce premier outil d’information sera produit. Cette initiative s’inscrit dans les suites de l’inventaire du patrimoine bâti du territoire rural de la MRC des Appalaches. Au cours des deux derniers étés, le Centre d’archives de la région de Thetford (CART) a sillonné les routes et les rues des 18 municipalités rurales pour repérer les bâtiments d’intérêt patrimonial.  Au printemps 2017, à l’occasion de séances publiques d’information, le Centre d’archives présentera les résultats de son travail de recensement. L’inventaire permettra de dresser un portrait global de la valeur et de l’état du patrimoine bâti et d’identifier les éléments architecturaux à préserver et à mettre en valeur dans chacune des municipalités et sur l’ensemble du territoire rural. Cet exercice d’information et de sensibilisation culminera vers la tenue d’un colloque citoyen régional sur le patrimoine bâti à l’automne 2017.

Source: Louise  Nadeau