Si tout ce qui reste à venir se déroule comme prévu, les gens du territoire de la municipalité de Saint-Jacques-le-Majeur pourront enfin se brancher au réseau de fibre optique haute vitesse avant Noël. Grâce à la ténacité et à la générosité des élus et d’une équipe de bénévoles, ce projet amorcé depuis environ trois années connaîtra enfin son aboutissement au grand contentement des résidents du secteur.

Le conseil municipal se sera ainsi affiché comme précurseur de l’actuel mouvement provincial « Tous ruraux » visant à mettre fin au Québec à « deux vitesses ».

Financement
Constituée en août 2017, la coopérative SJM (Saint-Jacques-le-Majeur) est présentement à finaliser ses démarches afin d’obtenir les subventions fédérale et provinciale offertes aux communautés et devant totaliser en parts égales la somme totale de 100 000 $. En outre, le groupe dirigé par son président Marc-André Grenier s’affaire à compléter son montage financier avec l’appui de la CP Desjardins, Investissement Québec, la SDE et la SADC.

Le coût global du projet de branchement demeure le même que celui estimé au départ, soit autour de 300 000 $. Il permettra une liaison par fibre optique à haute vitesse 100mb/sec pour Internet-téléphone-télé.

L’organisation négocie présentement avec trois fournisseurs de service dont on retiendra évidemment la meilleure offre adaptée. La viabilité de l’entreprise est assurée avec l’inscription minimale de cent abonnés. Toutefois, le président révèle avec assurance que l’actuel potentiel d’abonnés se situe à la hauteur de 250 à 300 clients. Il sera possible d’adjoindre éventuellement des résidents demeurant en périphérie puisque la capacité d’accueil du réseau s’élèvera à un maximum de 2500 abonnés.

Opérations
En début d’été, une firme d’ingénierie procédera au relevé et à l’évaluation des quelque 600 poteaux d’Hydro-Québec et de Télébec tout au long de la route 263 à partir de Disraeli afin de réaliser une entente de service avec ces derniers.

Par la suite, le travail d’installation du réseau devrait s’amorcer en début d’automne suivi du branchement avec les clients.

« Ça pourrait être un cadeau de Noël pour tous les citoyens de Saint-Jacques-le-Majeur et les résidents de la route 263 à partir de Disraeli », convient Marc-André Grenier. « C’est plus long que prévu ; il y a des choses hors de notre contrôle, mais l’équipe d’administrateurs travaille très fort ! »

Le conseil d’administration, présidé par Marc-André Grenier, est composé du vice-président Guy Chenel, de la secrétaire France Moisan, de la trésorière France Amiot, et de l’échevin Michel Côté. La réalisation de ce projet, jugé essentiel de nos jours en zone rurale et susceptible de provoquer l’envie d’agglomérations voisines, a reçu le soutien de l’agente de développement rural, Carole Mercier, ainsi que de Vicky Lachance de la SDE.

Assemblée publique
Une importante assemblée générale publique sera convoquée au début de juillet afin de dresser un tableau exact de la situation et d’enregistrer les futurs abonnés.

« Ça arrive… s’exclame le maire Steven Laprise. On est fiers de notre affaire ».