Le salaire minimum est passé à 11,25$ et sera encore loin d’un salaire viable. C’est ce que conclut l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), qui met à jour ses données pour une troisième année consécutive, en y ajoutant les villes de Sherbrooke et de Gatineau dans son calcul pour 2017.

«En faisant une moyenne pondérée, le salaire viable pour le Québec atteint cette année 13,15$. Cela veut donc dire que le gouvernement n’offrira toujours pas aux travailleuses et travailleurs au bas de l’échelle un salaire de marché leur permettant de se sortir la tête de l’eau », affirme Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS et auteur de la note.

« Cette moyenne camoufle cependant de grandes disparités entre les villes étudiées, mais surtout entre les personnes ayant des enfants à charge et les personnes seules. En effet, en retirant les personnes avec des enfants du calcul, le salaire viable remonte à 15,04$ de l’heure. Comme les personnes seules représentent 57 % de la population couverte par notre échantillon, nous croyons qu’il est légitime de poursuivre l’objectif d’un salaire minimum à 15$ de l’heure, car ces travailleurs et travailleuses ne peuvent compter que sur un salaire de marché pour s’extirper de la pauvreté », analyse Philippe Hurteau.

« […] Cette année, c’est le gouvernement fédéral qui a donné un solide coup de main aux familles avec l’Allocation canadienne pour enfants (ACE). Mais l’État ne peut compenser davantage pour les entreprises qui offrent des mauvais salaires à leurs employé·e·s, d’où l’importance d’augmenter significativement le salaire minimum », conclut le chercheur.

Les conditions d’un salaire viable au Québec en 2017 est disponible gratuitement sur www.iris-recherche.qc.ca.

Source : IRIS