La reprise des activités du Cantonnier, lequel fait relâche annuellement en juillet, sera cette année marquée par le décès d’un de ses bénévoles qui laissera un souvenir durable dans toute l’équipe contribuant à la publication du journal communautaire.

Il s’agit de monsieur Gaston Audet qui, à l’âge vénérable de 97 ans, nous a quittés le 2 juillet dernier, sans tambour ni trompette, mais avec la certitude d’un vécu apprécié par ses pairs (voir nécrologie). Il avait joint le groupe de bénévoles du Cantonnier en 2002 en intégrant l’atelier rendant possible l’expédition postale mensuelle du journal.

Ce nonagénaire encore alerte a maintenu jusqu’à la fin un engagement dans son milieu qui s’est traduit de diverses manières, tels les Chevaliers de Colomb, l’Amicale mariste, l’Harmonie de Disraeli et, en finale, Le Cantonnier, où il retrouvait d’ailleurs son frère Bertrand. Pas surprenant qu’il ait eu de la difficulté à encaisser le confinement insupportable que la bête COVID-19 lui aura infligé.

« Tous ceux qui ont le plaisir de côtoyer Gaston les mardis après-midi lors de l’envoi des journaux aux bureaux de poste de la région vous diront qu’ils sont impressionnés par son assiduité à la tâche. Il est souvent le premier arrivé et le dernier parti. Ce que ses collègues apprécient toujours grandement chez lui est son sens de l’humour, ses propos parfois hilarants à l’égard de la gent féminine, et surtout son optimisme contagieux. En un mot, il sait créer une ambiance intéressante dans tout son entourage. »

 Voilà l’hommage que Le Cantonnier lui rendait en décembre 2012, dans le cadre de la soirée des Fêtes, en lui décernant le titre de Bénévole de l’année.

Toute l’organisation du Cantonnier offre ses condoléances aux membres de la famille.