L’École nationale de cirque (ENC) de Montréal vient de dévoiler les acrobates sélectionnés pour ses différents programmes de formation à la suite de la tournée de présélection tenue en novembre dernier à travers le Canada.

1re rangée : Sarah-Maude Blais et Arianne Champagne
2e rangée : Annie-Pier Fortier, Thomas St-Onge, Jacob Jedrychowski et Charles-Eliot Boudjack

Pas moins de huit athlètes de la région ont été retenus par l’ENC pour l’audition  2020-2021 au programme professionnel collégial, au programme Cirque-études secondaires et aux camps d’été internationaux.

En premier lieu, Charles-Eliot Boudjack de cinquième secondaire a reçu une invitation à auditionner pour le programme d’études collégiales. Ce programme s’adresse aux étudiants canadiens et français, tout en étant accessible aux étudiants internationaux. On peut compter sur les cinq doigts de la main les acrobates de la région qui ont reçu une invitation à prendre part à ce concours d’entrée au programme.

Pour ce qui est du programme Cirque-études secondaires, deux acrobates ont été sélectionnés. Il s’agit de Thomas St-Onge, élève de première secondaire, et de Jacob Jedrychowski de deuxième secondaire. Rappelons que seulement trois acrobates de la région ont pris part à ce programme depuis que l’ENC visite la polyvalente de Disraeli. Au cours des années passées, il y a eu huit acrobates de la région qui ont été invités à prendre part à ce programme.

Laurence Hallé

Finalement, pour ce qui est des acrobates invités à prendre part aux camps internationaux l’été prochain, sept invitations ont été lancées. On y retrouve Thomas St-Onge et Jacob Jedrychowski, bien sûr, en vertu de leur invitation au programme Cirque-études secondaires, mais aussi Annie-Pier Fortier, cinquième secondaire, Laurence Hallé, deuxième secondaire, ainsi qu’Ariane Champagne et Sarah-Maude Blais de première secondaire. Outre ces six élèves du secondaire, un membre de l’académie de cirque Aria a également été invité, soit Cédrik Talbot, âgé de 9 ans seulement. Ces camps sont divisés en deux groupes d’âge, soit pour les jeunes âgés de 9 à 12 ans et de 13 à 17 ans. Seulement 70 participants sélectionnés à travers le Canada, mais aussi en provenance de l’Europe et des États-Unis, sont admis à ces deux camps tenus en juillet.

Cédrik Talbot

Il s’agit donc d’un retentissant succès pour la concentration des arts du cirque de la Polyvalente de Disraeli. Il va de soi que les entraîneurs de cette concentration étaient fiers de la performance exceptionnelle de leurs acrobates. On se rappellera que vingt jeunes avaient pris part à la sélection. Un tel ratio d’athlètes sélectionnés peut  être qualifié d’exceptionnel.

On peut donc dire que la concentration de la Polyvalente de Disraeli contribue grandement au rayonnement de l’établissement, mais aussi de la Commission scolaire des Appalaches et de toute notre région. Peut-être que, parmi ce groupe d’élus 2019-2020, il y aura un ou plusieurs futurs artistes de cirque professionnels, comme c’est le cas pour Maxime Poulin, Marilou Verschelden et Adam H. Grondin, qui, tous les trois, ont fait leurs premiers pas dans le monde circassien à Disraeli avant de connaître une carrière internationale.