Une vingtaine de personnes, en collaboration avec le Centre Amité Stratford et l’AEIFA-DIRA (Association estrienne pour l’information et la formation des aînés; Dénoncer -Informer- Référer- Accompagner), en venant écouter les informations de Mme Céline Delorme, sont devenues autant de sentinelles assurant les aînés qui les côtoient contre la maltraitance, dont ils peuvent être victimes, soit de la part des membres de leur famille, des membres de leur communauté ou des travailleurs en institutions.

Sachant que la maltraitance et ses indices peuvent être :
– d’ordre physique (traces sur le corps, bousculades, gifles, traitements brutaux)
– psychologique (menaces, chantage, humiliation, paroles blessantes, insultes, cris, infantilisation, isolement)
– financière (fraudes, pression pour changer testament, non- remboursement d’emprunts contractés, privation matérielle de l’aîné dans ses besoins et ses soins)
– sexuels (angoisse, méfiance, agressivité lors de bain ou du changement de vêtements).

Les participants peuvent dénoncer et surtout INFORMER l’aîné victime de ce mal de ses droits. Cette responsabilité sociale est d’autant nécessaire que 25 % à 75% des cas de maltraitance demeurent secrets à cause des peurs et des sentiments de honte reliés à ce phénomène dont 4% à 10% de nos aînés sont victimes pourtant…

Soyons donc vigilants envers nos aînés et n’hésitons pas à utiliser les principales ressources existantes afin de faire diminuer ce phénomène inacceptable : CSSS, ligne aide abus aînés( 1-888-489-2287), AEIFA-DIRA (819-346-0679) et ADQR (819-821-2981), nous rappelant qu’un jour nous serons cette clientèle vulnérable.

Source : Pierrette Boulanger, pour le CAS

 

Avatar
Latest posts by Pierrette Boulanger (see all)