Aimez-vous écrire ? L’écriture fait-elle partie de vos loisirs ? Avez-vous déjà écrit un manuscrit (roman, nouvelle, poésie, essai…) ? L’avez-vous déjà envoyé à un éditeur ? Selon vous, peut-on vivre de ses écrits au Québec ? Voilà quelques-unes des questions du sondage « Les Québécois et leurs écrits » mené par la Fondation littéraire Fleur de Lys sur son site web jusqu’au 23 mars prochain.

L’organisme souhaite en tirer un portrait du loisir littéraire dans chacune des régions administratives du Québec. Le questionnaire s’adresse à toute la population. Une telle mesure de la popularité et de la pratique de la lecture et de l’écriture s’impose à la Fondation littéraire Fleur de Lys dans le cadre de la préparation de son livre blanc « Le loisir littéraire aujourd’hui » à paraître à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur le 23 avril prochain. Le document sera accessible à tous gratuitement en format numérique.

Si la lecture est régulièrement l’objet de sondages au Québec, il est plus rare de trouver des données au sujet de l’écriture. Pourtant, ce loisir littéraire gagne en popularité. Si le loisir littéraire se limitait jusque-là à l’écriture suivie de lectures publiques, l’arrivée de l’impression sur demande au tournant des années 2000 a tout changé. Elle a fait naître une nouvelle classe d’auteurs amateurs dont la quête de reconnaissance passe par la publication. Le partage de leur production littéraire avec un « vrai livre » en papier ou numérique motive plus que jamais les auteurs amateurs. Certains sont même devenus des « auteurs-entrepreneurs », c’est-à-dire en quête d’un revenu d’appoint pour rentabiliser leur loisir littéraire, en participant, par exemple, à des salons du livre ou en distribuant leurs œuvres dans les librairies.

La Fondation littéraire Fleur de Lys a observé au cours de ses quinze ans d’activités un développement plus ou moins anarchique d’un secteur privé ciblant les auteurs amateurs. L’absence de toute réglementation et de code d’éthique commercial dans le secteur privé de l’autoédition rend parfois la vie très difficile à l’auteur amateur, d’autant plus que plusieurs entreprises opèrent sur le territoire québécois à partir de sièges sociaux à l’étranger.

Le livre blanc de la Fondation littéraire Fleur de Lys mettra aussi de l’avant des propositions visant un accès libre et gratuit au loisir littéraire au Québec. Les résultats du sondage seront déterminants dans le choix et la formulation de ces propositions. La population est donc invitée à participer en visitant le site web fondationlitterairefleurdelys.com.

Pour motiver votre participation, la Fondation littéraire Fleur de Lys procédera, parmi tous les répondants au sondage, au tirage de trois exemplaires du Dictionnaire historique de la langue française, d’une valeur de 165 $ chacun, offerts gracieusement par Dictionnaires Le Robert.

Source : Serge-André Guay