La firme Sumacom a profité de circonstances favorables pour rapatrier son atelier de broderie sis à Saint-Évariste, lequel se voyait contraint de déménager pour des raisons hors de son contrôle. Depuis le début du mois d’août et à la  suite d’un réaménagement consistant en la création d’un local isolé et climatisé à l’intérieur même des installations actuelles qui se trouvent dans le parc industriel Yvon-Jolicoeur de Disraeli, l’atelier, qui contient huit moulins à commande numérique, a commencé ses opérations et emploie deux travailleuses. Cette adjonction complète l’offre de service de la firme qui se spécialise notamment dans l’impression sur vêtement, la gravure, la broderie sur vêtement et le lettrage sur vinyle.

Nous apercevons au centre le fondateur de Sumacom, monsieur Marco Roy, flanqué du directeur administratif, monsieur Tommy Roy, et du directeur des opérations, monsieur Georges-Étienne Monfette.

Existant sous cette appellation depuis 2005, Sumacom emploie présentement 26 personnes dont 16 au local central, 4 autres au comptoir de vente à Lévis et 2 autres au point de service à La Guadeloupe. Questionné sur les perspectives d’avenir de l’entreprise, le fondateur Marco Roy n’a pas voulu se compromettre pour l’instant tout en laissant entrevoir la probabilité d’une croissance des activités, ce qui s’inscrirait logiquement dans l’historique de cette organisation dont l’origine remonte à 1996.