Le taux de diplomation en cinq ans dans le réseau public québécois ne s’est pratiquement pas amélioré depuis près d’une décennie, oscillant entre 59 et 65 %. La situation des garçons du réseau public francophone et celle des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation et d’apprentissage sont particulièrement préoccupantes. Pis encore,…
Lire la suite...