Le bouleau engourdi s’extirpe de l’hiver. Secoue ses bras et se libère de ses fers ; blancs. Reposé par l’endormissement imposé d’hier… Heureux de sentir à nouveau le vent. Une sève de jouvence le revigore comme la pluie. Le soleil, qui le retrouve, s’accroche à lui. Les oiseaux, dans ses bras,…
Lire la suite...