Septembre, fossoyeur de l’été. À regret, les vacanciers l’enterrent. La nature elle, au summum de sa vitalité Accueille avec éclat, l’automne son frère. Les arbres, fous comme des gamins, S’habillent de toutes couleurs. Ils exposent le long des chemins, Leurs parapluies féeriques, multicolores. Fouillant son imagination, l’homme s’évertue À produire…
Lire la suite...