Tout juste avant la parution du dernier numéro, Le Cantonnier a soudainement perdu l’une de ses plus fidèles bénévoles, madame Nicole Fillion Morin. Son décès nous a profondément attristés d’autant plus que sa collaboration à l’équipe de distribution du journal remontait à 2000, époque où l’assemblage du journal se faisait à la main, feuille par feuille, et prenait des heures ! Peu importe, Mme Fillion n’était pas avare de son temps ; bien au…
Lire la suite...