Au tournant du XXe siècle, le Canada français est morcelé en entités provinciales. On passe alors progressivement du nom de « Canadiens français » à ceux de Québécois, d’Acadiens, de Franco-Ontariens, de Franco-Manitobains… À cette époque, le Manitoba élimine les écoles franco-catholiques (1890) et le gouvernement de Toronto interdit l’enseignement du français,…
Lire la suite...