par Michel Fournier

aglsfssDe 1989 à 1994, Ronald Leduc a animé l’émission « Des jardins d’aujourd’hui » avec Aline Desjardins. Il avait un langage coloré et une expression qu’il employait souvent en parlant d’une plante qui avait de grandes qualités: «c’est un bon guerrier». C’est exactement la même expression qu’il faut utiliser pour parler du myrique baumier.

Voici ce qu’en dit le site Internet de Ecomestible : «Le myrique baumier [voir photo] aime bien pousser dans les milieux humides et il supporte facilement les inondations prolongées. Sa facilité à fixer l’azote de l’air lui permet de croître dans les milieux pauvres comme les plages ou les talus sablonneux. Il préfère pousser au soleil, mais tolère la mi-ombre ». Ses racines limitent l’érosion du rivage.

On peut utiliser les feuilles et les fruits pour aromatiser les soupes et les ragouts, de la même façon que la feuille de laurier. Le feuillage odorant est un répulsif naturel et traditionnel, utilisé par les campeurs pour éloigner la plupart des insectes.

La graine dégage un parfum semblable, mais elle est plus épicée au goût. Elle remplace aisément la noix de muscade. On peut l’utiliser pour la sauce à spaghetti, pour mariner les poissons ou les viandes.

Vous pouvez vous procurer le myrique baumier dans tout centre jardin.

Myrique beaumier (voir les 4 touffes denses vert grisé qui touchent à l’eau)
Myrique beaumier (voir les 4 touffes denses vert grisé qui touchent à l’eau)