Photo par Michel Côté

Fort des contributions de la part de la Corporation des Fêtes du 150e, de la Société historique, de la troupe de la Grande Tablée et des musiciens de l’Harmonie de Disraeli, le Service de la culture de la Ville de Disraeli a dévoilé un circuit patrimonial de visite le samedi 3 juin dernier.

Tracé
Produit dans le cadre du plan d’action de la Politique culturelle de la municipalité, ce parcours de visite guide, de manière simple, tout visiteur vers plusieurs sites déterminants dans la naissance et le développement de la communauté. Quelque cent cinquante personnes ont pris part, avec intérêt, à la marche rythmée qu’ouvrait l’Harmonie de Disraeli et qui les a amenés sur une dizaine d’endroits dont les chutes (Bull’s Head), la boulangerie Jolicoeur, le Carré Laurier, la murale sur la façade du magasin Korvette, le parc de l’ancienne gare, l’église Sainte-Luce, la marina, la maison la plus ancienne, etc.

Photo par Michel Côté

Chaque station était, outre une courte prestation de l’Harmonie, l’occasion d’une brève explication de la part d’un important personnage de l’histoire incarné par un membre de la Grande Tablée. C’est ainsi que nous avons notamment rencontré le fondateur de Disraeli Eugène Rheault, l’entrepreneur et 1er maire John Champoux, le curé Hamel, le maire actuel Jacques Lessard, et le président des Fêtes, Gaston Gagnon.

Afin d’aider le visiteur, les responsables ont créé un magnifique fascicule de couleur, illustré et facile de lecture. La publication sera disponible dans les commerces ainsi qu’au Cabaret des arts. Voilà un besoin comblé!

Quelques membres de la Grande Tablée. Photo par Jocelyn Thibeault

Commentaires
De l’avis de Mme Juliette Jalbert, «l’Harmonie de Disraeli, le maire et les membres de la Corporation des Fêtes du 150e ont vraiment réussi un coup de maître! Quelle démonstration de fierté! Notre histoire ne sera jamais plus vue de la même manière». Cette dernière considère que «cette façon de revivre notre cheminement au fil des ans constitue un legs très intéressant pour toute notre population et pour nos nombreux visiteurs».

Pour la responsable du Service de la culture de la Ville, Julie Deslauriers, cette réalisation est le résultat  d’un travail s’étant échelonnée sur plus d’une douzaine de mois. «Le lancement du circuit va rester dans le milieu». Voilà un constat qui la réjouit!