Lors d’une soirée-bénéfice le 29 mars dernier, l’organisme Option consommateurs a remis au directeur de l’Association coopérative d’économie familiale – Appalaches-Beauce-Etchemins (ACEF-ABE), monsieur François Décary, le prix « Protection des consommateurs 2019 » en reconnaissance de la contribution importante de l’ACEF-ABE à la protection des consommateurs québécois.

Option consommateurs a voulu souligner le travail effectué par François Décary et son équipe sur les méfaits des ventes itinérantes qui ont fait beaucoup de victimes dans la région. Il est vrai qu’avec 142 individus et familles soutenus et informés, principalement en Beauce et dans les Appalaches, le travail de M. Décary a certes fait une grande différence, la valeur totale des contrats signés par ces familles dépassant les 2,5 millions de dollars !

Comme le faisait remarquer Me Élise Thériault, avocate spécialisée en droit de la consommation à Option consommateurs, l’ACEF-ABE a été à l’avant-scène des dénonciations des vendeurs itinérants malhonnêtes qui faisaient et font toujours des centaines de victimes : « Nous savons que M. Décary dérange cette industrie, que celle-ci a tenté de l’intimider et de le museler ; au contraire, chez Option consommateurs, nous souhaitons reconnaître l’importance du travail et la ténacité de M. Décary. »

L’ACEF-ABE espère que ce prix dirigera encore plus les projecteurs sur les entreprises malhonnêtes qui œuvrent surtout dans le domaine de l’installation des thermopompes et de l’isolation de combles. Pour Stéphanie Couture, présidente à l’ACEF-ABE depuis 5 ans, « Ce prix est une belle reconnaissance pour l’association. François Décary travaille avec cœur et compétence, et ce, toujours dans le seul intérêt d’aider les consommateurs. Son engagement est marquant et son énergie, impressionnante. Ce prix est tout à fait mérité. » Elle espère que l’Office de la protection du consommateur et le nouveau gouvernement mettront rapidement en place les mesures nécessaires pour mieux protéger les citoyens et mieux encadrer la vente sous pression.

Source : ACEF-ABE