HeleneLaplante
Mme Hélène Laplante

L’artiste pluridisciplinaire Hélène Laplante, résidente de Saint-Jacques-le-Majeur, aura un agenda bien rempli dans les mois à venir. En effet dès ce mois-ci, récipiendaire d’une subvention des Fonds culturels régional de la MRC des Appalaches, elle participera à une création collective d’une œuvre sculpturale permanente qui sera installée au cœur du village de Saint-Jacques et sera dévoilée le 25 juillet.

De plus, elle exposera du 16 au 23 août à la Station des Arts de Thetford avec la CARA. Après quoi, invitée à la foire culturelle et champêtre de Princeville du 4 au 9 août, elle exposera en solo à la bibliothèque pendant un mois et sera aussi au symposium des arts de Bromont, du 21 au 23 août.

Ensuite, elle participera à une exposition en duo à la Galerie Boréart de Granby, du 30 septembre au 25 octobre, puis au Salon de la sculpture au palais des Congrès à Montréal du 16 au 18 octobre, et encore au Salon des arts à Victoriaville les 7 et 8 novembre.

Issue du milieu de la danse et de celui du graphisme, elle est attirée naturellement par les formes et le mouvement. Inspirée par son milieu de vie et habitée par l’instant présent, elle crée des séries d’œuvres pour exploiter à leur maximum les émotions et les souvenirs d’un thème choisi.

Cette quête de la matière l’incite parfois à extirper l’œuvre de la toile par l’entremise de la sculpture et de l’installation. Ses nouvelles séries sont imaginées et créées dans l’objectif d’occuper tout un espace du plancher au plafond. Ainsi, les gens qui verront son travail pénètreront son univers et pourront l’habiter l’espace d’un instant.

Depuis qu’elle s’est installée à Saint-Jacques, Hélène Laplante n’a pas chômé et a engendré et participé à différents projets stimulants, visant la revitalisation du milieu ; elle a collaboré, entre autres, avec le sculpteur de renommée internationale, Guy Beauregard, à la mise sur pied d’un atelier de sculpture sur neige, activité qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

En 2007, elle intègre l’équipe de formation en arts du cirque de l’École polyvalente Disraeli où elle agit à titre de formatrice et de chorégraphe, devient en 2010, coordonnatrice des trois départements d’arts et signe les mises en scène des spectacles annuels.

L’année 2013 est un moment charnière dans sa carrière où, à la suite d’un voyage en France qui lui a ouvert l’esprit sur la sculpture à partir d’argile, elle travaille avec le céramiste sculpteur Daniel Martineau.

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)