Pour le moins que l’on puisse dire, l’année scolaire 2019-2020 passera à l’histoire et pour une bien triste raison. En effet, suite à la pandémie qui a sévie à partir de la mi-mars, toutes les coutumes de la vie scolaire ont été chamboulées.

D’abord, une fin d’année où la scolarisation s’est faite en ligne. Ce fut toute une adaptation pour les élèves mais aussi pour les enseignants qui ont fait preuve de créativité et d’adaptation, en plus de s’approprier diverses nouvelles technologies, pour faire en sorte que les acquis soient conservés et que la marche ne soit pas trop haute lors de la prochaine rentrée scolaire.

De multiples déceptions ont toutefois frappé de plein fouet les vies académique, sportive et culturelle des élèves. En commençant par nos Gaulois en hockey où trois de nos équipes n’ont pu disputer les séries de fin de saison. Adieu les bannières et la fierté de perpétrer la dynastie de nos équipes qui étaient en bonne position pour décrocher les grands honneurs. Seule consolation, la saison parfaite de l’équipe juvénile « B ». Il en est de même pour nos Gaulois en athlétisme qui n’avaient cessé de progresser tout au long de la saison en salle et qui n’ont pu participer au championnat extérieur de la région de Québec et Chaudière-Appalaches.

Du côté culturel et de la vie étudiante de grands classiques se sont vu annulés. Dans l’ordre, nos élèves n’ont pu vivre l’expérience de se produire sur les planches suite à l’annulation de secondaire en spectacle. Il en est de même des spectacles de cirque où nos élèves de musique, arts plastiques et de cirque acrobatique n’ont pu présenter le fruit de leur travail des six derniers mois. Heureusement, les élèves du groupe du Guatemala ont pu réaliser, juste avant la fermeture des écoles, leur œuvre humanitaire pour laquelle ils se préparaient depuis deux ans. L’activité de course Disraeli d’écoles, avec son fameux bootcamp unique en région qui connaissait une popularité grandissante après seulement deux éditions, a elle aussi tombée sous le couperet du coronavirus. Le gala méritas sous sa forme habituelle a aussi été annulé et fort heureusement remplacé par un gala virtuel tenu à la fin de l’année. Toutefois nos méritants n’ont pu recevoir les applaudissements des parents et amis comme c’est la coutume.

Pour ce qui est de la visite des futures élèves de l’école, là aussi le personnel de l’école a fait preuve d’ingéniosité. En effet des capsules vidéos ont été tournées et envoyées aux élèves de sixième année pour ainsi faire en sorte que le passage primaire-secondaire ne se fasse pas sous le signe de l’inconnu.

Deux grandes déceptions pour nos finissants qui ont vu leur voyage à New-York et leur bal de fin d’année annulés, deux traditions de plus de 20 ans qui s’envolaient en raison de la Covid-19. Ces deux activités représentant l’aboutissement de cinq années passées dans l’attente de ces expériences de vie qui marquent un rite de passage majeur dans la vie de nos élèves. Par contre, il y a eu une consolation pour ces derniers, soit la remise, avec période de signature, de l’album des finissants qui a été tenue en présentiel, et ce avec toutes les règles de distanciation sociale bien sûr.

L’année scolaire 2019-2020 en sera donc une de jamais vue où nos élèves seront passés par une gamme d’émotions des plus tristes et des plus décevantes. En espérant toutefois pour nos finissants que l’interdiction de grands rassemblements sera levée bientôt et que vous pourrez quand même vivre votre bal de fin d’année. Encore là, tout est mis en œuvre par le personnel de l’école pour que cet événement ne passe pas sous silence.

Pour ce qui est de la prochaine rentrée, espérons-le, qu’elle se déroulera sous sa forme habituelle. Vous pourrez alors vivre votre scolarisation où les contacts humains avec vos camarades et aussi le personnel seront à nouveau partie intégrale de votre vie.

En vous souhaitant un très bel été rempli de bons moments et au plaisir de se retrouver à la fin août dans des circonstances normales pour ceux qui seront de retour. Pour ce qui est de ceux qui nous quittent, que votre parcours scolaire ou encore le marché du travail vous apportent les plus grandes satisfactions. Ce fut un réel plaisir de vous côtoyer au cours de ses cinq années.