Stéphane Thivier_2
De gauche à droite : M. Camil Turmel, directeur général de la CSA, M. Richard Flibotte, vice-président de la FCSQ, M. Stéphane Thivierge, récipiendaire, M. Jonathan Brochu, directeur de la polyvalente de Disraeli et M. Denis Langlois, président du Regroupement des commissions scolaires de la région Chaudière-Appalaches et président de la CSA.

Par Guylaine Hébert

Monsieur Stéphane Thivierge, enseignant à la Commission scolaire des Appalaches, reçoit la médaille de bronze de l’Ordre du mérite de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Jeudi soir dernier, le 7 mai, au Complexe des Seigneuries à Saint- Agapit, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) a décerné une médaille de bronze de l’Ordre du mérite à Monsieur Stéphane Thivierge, enseignant à la polyvalente de Disraeli. Cet honneur lui est décerné puisque ce dernier a accompli des actions et réalisé des projets qui l’ont amené à un dépassement exceptionnel faisant ainsi avancer la cause de l’éducation à la Commission scolaire des Appalaches (CSA).
[…]

Après douze ans comme hockeyeur professionnel en Allemagne, Monsieur Thivierge œuvre maintenant comme enseignant en éducation physique. Il a mis en place à la polyvalente de Thetford Mines le soccer féminin, « Les Montagnards » et parallèlement il a créé une ligue intra murale de soccer pour filles où 8 équipes jouaient à raison de 3 soirs par semaine.

Il a aussi permis, en collaboration avec les élèves EHDAA de la polyvalente de Thetford Mines, de mettre en place une salle de conditionnement physique, un projet évalué à environ 5000 $. Pour ce faire, il a récupéré les anciens équipements du CÉGEP de Thetford, les a déménagés et les a installés avec des bénévoles.

En 2010, il s’est affecté à la polyvalente de Disraeli où il voulait créer un sentiment d’appartenance et de fierté chez les jeunes de la concentration hockey. Il voulait faire de cette concentration, un facteur de persévérance scolaire dans ce milieu identifié comme défavorisé. Il permettra donc à la clientèle locale d’accéder au programme en créant une équipe de pratique, c’est-à-dire qui ne fera pas de parties en compétition et il augmentera cette clientèle provenant de l’extérieur du secteur de la polyvalente en faisant passer le nombre d’équipes de 2 à 7, ce qui représente une centaine d’élèves.

Avec son arrivée à l’école, les équipes obtiennent un succès incontestable sur le plan régional et même national. Pas moins de quinze bannières de championnat de ligue ou de séries ont été remportées par l’école en cinq ans. Annuellement, il accompagne deux équipes au tournoi scolaire national à Kinston en Ontario. Le succès des élèves de la polyvalente de Disraeli est reconnu, notamment parce que les Benjamins remportent le championnat depuis quatre ans.

Les équipes qui ne participent pas au tournoi à Kingston ont tout de même droit à une récompense. En 2013-2014, il a organisé une journée spéciale avec les Canadiens de Montréal. Les jeunes ont pu assister à une pratique et à une partie et ont visité le Centre Bell. En 2014-2015, il a planifié le même type d’organisation avec les Sénateurs d’Ottawa.

Toujours dans une perspective de développement, Monsieur Thivierge a pensé à un autre magnifique projet pour les jeunes hockeyeurs. Comme les élèves ne se rendent à l’aréna que 6 ou 8 périodes par horaire de 15 jours, il a été l’instigateur de l’installation d’une patinoire avec une glace synthétique à l’intérieur même de la polyvalente, un projet évalué à environ 25 000 $.

Après avoir savouré de grands rêves de hockeyeur professionnel et les avoir pleinement vécus, voilà qu’il partage sa passion avec des élèves, qui tout comme lui étant enfant, ont besoin de rêver, de s’amuser et surtout d’alimenter cette flamme nécessaire à la réussite, quelle qu’elle soit. […]