logo_150eOutre le fait que la messe de minuit demeure un rendez-vous pour les chrétiens et toute la parenté, celle du 25 décembre dernier, célébrée en l’église Sainte-Luce de Disraeli revêtait  un attrait additionnel puisque qu’elle ouvrait le calendrier des fêtes marquant les 150 ans d’existence de la communauté de Disraeli.

Vêtus des insignes sacerdotaux d’époque, nous apercevons au centre le curé de la paroisse Saint-André-Bessette, l’abbé Bernard Rouleau, flanqués des co-célébrants Thuribe Lessard et Gérard Ringuet. Les servants sont Mme Juliette Jalbert/membre du comité organisateur et M. Gaston Gagnon/président du comité organisateur des fêtes du 150e. À l’arrière-plan, nous distinguons le retable originel de l’égliseSainte-Luce datant de 1926.
Vêtus des insignes sacerdotaux d’époque, nous apercevons au centre le curé de la paroisse Saint-André-Bessette, l’abbé Bernard Rouleau, flanqués des co-célébrants Thuribe Lessard et Gérard Ringuet. Les servants sont Mme Juliette Jalbert/membre du comité organisateur et M. Gaston Gagnon/président du comité organisateur des fêtes du 150e. À l’arrière-plan, nous distinguons le retable originel de l’égliseSainte-Luce datant de 1926.

Pour la circonstance, les quelques 550 personnes présentes ont pu apprécier les efforts de reconstitution historique de la cérémonie d’inspiration latine dont certains rites sont aujourd’hui évidemment disparus. Concélébrée  par le curé de la paroisse, l’abbé Bernard Rouleau en compagnie des abbés Thuribe Lessard et Gérard Ringuet, la liturgie s’est rappelé certains rites et apparats disparus depuis Vatican II : soutanes, aubes, chasubles et étoles, mitre, surplis… rien ne manquait, pas même le bâton du bedeau! Que dire de la Garde paroissiale et de la prestation de la chorale ayant entonné plusieurs chants en latin témoignant ainsi notre héritage religieux!

Cette réactualisation fut le résultat du travail de recherche digne de mention de Mme Pauline T. Poirier en collaboration avec l’équipe de pastorale. «Que dire de la Garde paroissiale et de l’accueil des fidèles à l’entrée de l’église par les représentants de la Corporation des Fêtes du 150e  en tenue d’époque qui en a surpris plusieurs pour le plus grand plaisir de tous», révèle Mme Juliette Jalbert, échevin membre du comité organisateur. Cette dernière entretient aucun doute à l’effet «que cette marque d’égards envers la population donnera à plusieurs le goût de se costumer lors des prochaines activités du 150e».

Au programme
La prochaine activité aura lieu le 4 février prochain lors de la Fête des Neiges au Parc de la Gare. Pour l’occasion, en plus des activités annuelles, des surprises de taille attendent les participants. C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer!