Bears_ofLegend
Crédit photo: Julie Deslauriers

Le 2 mai dernier, le chic et chouette Cabaret des Arts présentait, en spectacle de clôture, Bears of legend, un groupe originaire de la région trifluvienne. Composé de sept talentueux musiciens et musiciennes, ce collectif a su captiver le public disraelois et le bercer sur des airs rythmés et harmonieux. La complicité quasi fraternelle des musiciens était belle à voir et à entendre, et leur bonheur apparent d’être ensemble très communicatif. Violoncelle, mandoline, accordéon, percussions amérindiennes, ne sont que quelques-uns des instruments, qui accompagnaient les chansons du groupe. Le chanteur présentait les pièces du spectacle comme autant de petites histoires intimes, charmantes, conviviales que le public avait le sentiment de partager avec eux. Des chansons pourtant toutes en anglais, dont plusieurs spectateurs n’auront pu capter les subtilités ou la poésie. À l’entracte, une des musiciennes expliquera que le compositeur traduit mieux ses émotions et sentiments dans la langue de Shakespeare. On peut tout de même s’en étonner, quand on pense aux origines mauriciennes du groupe, et à la richesse indéniable de la langue de Gaston Miron. Quand on pense que Trois-Rivières, grâce entre autres à son Festival International de la Poésie, a été la première ville à l’extérieur de l’Europe à être nommée Ville en poésie.

Quoi qu’il en soit, personne, de toute évidence, n’a boudé son plaisir, et le succès de cette soyeuse soirée de printemps qui clôturait la saison du Comité Culturel de Disraeli fut assuré.

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)