Des représentantes du Comité de mobilisation pour la scolarisation des jeunes de Stratford et deux conseillers municipaux se sont rendus le 28 janvier au cabinet du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Yves Bolduc. Les besoins de la petite école Dominique-Savio, située au bout du territoire d’une future commission scolaire fusionnée, qui s’annonce pour être très vaste, seront-ils pris en compte? La délégation est repartie un peu plus confiante en l’avenir.

Le projet de loi que le ministre Bolduc devrait déposer contiendra des dispositions donnant plus de pouvoir aux petites écoles et des ressources supplémentaires pour offrir des services adéquats à leurs élèves. On a rappelé aux membres du Comité de mobilisation l’engagement du ministre à respecter l’intégralité des territoires dans le processus de regroupement des commissions scolaires.

La délégation de Stratford a appris que le travail de réflexion se poursuit au ministère sur la gouvernance dans les nouvelles commissions scolaires fusionnées et que l’objectif premier de cette réforme est d’alléger et de rendre les structures plus efficaces pour mieux servir les élèves et favoriser la réussite scolaire.

Quant au scénario de fusion des commissions scolaires de la région Chaudières-Appalaches, les travaux sont toujours en cours. La possibilité de regrouper les 4 commissions scolaires actuelles en une seule n’est pas écartée. Des études démontreraient que les performances sont tout aussi bonnes dans une commission scolaire de 50 000 élèves que dans une plus petite de 18 000 élèves. La Commission scolaire des Appalaches a exprimé la volonté de se fusionner avec la Commission scolaire des Navigateurs qui regrouperait alors 29 000 élèves.

Comme plusieurs petits villages, Stratford a dû se tenir debout à plusieurs reprises pour conserver son école primaire, élément essentiel de la vitalité et de l’économie rurale. C’est pourquoi le Comité de mobilisation promet de demeurer très vigilant. De plus, il supportera le Conseil d’établissement dans ses efforts pour retrouver sa maternelle et développer l’école Dominique-Savio, école primaire aux couleurs uniques.

Source: Sabrina Lambert