2013-1212-19-journée_contre violenceNancy Gosselin coordonnatrice Centre Femmes La Rose des Vents et Sophie Des Rosiers Gagné, agente de liaison et intervenante Se parler… D’Hommes à Hommes 

Le Centre Femmes La Rose des Vents et Se parler… D’Hommes à Hommes, en collaboration avec la Table de concertation en violence conjugale de L’Amiante ont voulu souligner de façon particulière la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, le 6 décembre, en proposant différentes activités afin de rejoindre principalement les jeunes, mais aussi la population en général, sous le thème : Ensemble, dénonçons la violence.

Tout d’abord, il y a eu une distribution massive de signets et du ruban blanc -symbole de la mobilisation contre la violence faite aux femmes- en plus d’une lanière porte-clés où apparaît le thème retenu cette année dans la région. Les organismes ont visité les trois polyvalentes du territoire (Black Lake, Disraeli et Thetford Mines), le Centre de formation professionnel Le Tremplin, les centres d’éducation des adultes L’Escale de Thetford Mines et Marius-Ouellet de Disraeli et le A.S. Johnson Memorial School.

« Nous avons choisi d’inclure le porte-clés à notre distribution de signets, explique la coordonnatrice du Centre Femmes La Rose des Vents, Nancy Gosselin, car nous avons constaté un peu partout que les jeunes portent régulièrement ce type d’objet suspendu à leur cou. Ce qui nous donne l’assurance que le message sera visible au-delà d’une seule journée et qu’il sera vu dans les familles ou lors de sorties entre amies. Quant aux adultes, poursuit Mme Gosselin, ils ont été joints lors d’un barrage routier organisé en collaboration avec la Sûreté municipale de Thetford Mines». Au total, on aura distribué 2500 porte-clés et 6000 signets et rubans.

Enfin, Sophie Des Rosiers Gagné, agente de liaison et intervenante à Se parler… D’Hommes à Hommes explique qu’il était essentiel de rejoindre les jeunes, car la violence conjugale les concerne directement. « Un rapport de la Sécurité publique publié en 2011, souligne-t-elle, fait état que les victimes sont majoritairement des femmes (81 %), comme on s’en doutait, mais ce qui pourrait surprendre c’est qu’en 2011, le taux d’infractions par 100 000 habitants a progressé dans quelques groupes d’âge, surtout celui des jeunes de 12 à 17 ans (9 %, plusieurs étaient victimes d’agressions sexuelles).» Ce groupe d’âge affiche d’ailleurs la plus forte hausse du taux d’infractions pour la période de 2002 à 2011.

Le Centre Femmes La Rose des Vents et Se parler… D’Hommes à Hommes unis pour dénoncer la violence faite aux femmes

Le Centre Femmes La Rose des Vents et Se parler… D’Hommes à Hommes, en collaboration avec la Table de concertation en violence conjugale de L’Amiante ont voulu souligner de façon particulière la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, le 6 décembre, en proposant différentes activités afin de rejoindre principalement les jeunes, mais aussi la population en général, sous le thème : Ensemble, dénonçons la violence.

Tout d’abord, il y a eu une distribution massive de signets et du ruban blanc -symbole de la mobilisation contre la violence faite aux femmes- en plus d’une lanière porte-clés où apparaît le thème retenu cette année dans la région. Les organismes ont visité les trois polyvalentes du territoire (Black Lake, Disraeli et Thetford Mines), le Centre de formation professionnel Le Tremplin, les centres d’éducation des adultes L’Escale de Thetford Mines et Marius-Ouellet de Disraeli et le A.S. Johnson Memorial School.

« Nous avons choisi d’inclure le porte-clés à notre distribution de signets, explique la coordonnatrice du Centre Femmes La Rose des Vents, Nancy Gosselin, car nous avons constaté un peu partout que les jeunes portent régulièrement ce type d’objet suspendu à leur cou. Ce qui nous donne l’assurance que le message sera visible au-delà d’une seule journée et qu’il sera vu dans les familles ou lors de sorties entre amies. Quant aux adultes, poursuit Mme Gosselin, ils ont été joints lors d’un barrage routier organisé en collaboration avec la Sûreté municipale de Thetford Mines». Au total, on aura distribué 2500 porte-clés et 6000 signets et rubans.

Enfin, Sophie Des Rosiers Gagné, agente de liaison et intervenante à Se parler… D’Hommes à Hommes explique qu’il était essentiel de rejoindre les jeunes, car la violence conjugale les concerne directement. « Un rapport de la Sécurité publique publié en 2011, souligne-t-elle, fait état que les victimes sont majoritairement des femmes (81 %), comme on s’en doutait, mais ce qui pourrait surprendre c’est qu’en 2011, le taux d’infractions par 100 000 habitants a progressé dans quelques groupes d’âge, surtout celui des jeunes de 12 à 17 ans (9 %, plusieurs étaient victimes d’agressions sexuelles).» Ce groupe d’âge affiche d’ailleurs la plus forte hausse du taux d’infractions pour la période de 2002 à 2011.